Le parquet demande la confiscation du renard Zouzou

Un renard [Attila Kisbenedek / AFP/Archives] Un renard [Attila Kisbenedek / AFP/Archives]

Le parquet général de la cour d'appel de Bordeaux a demandé mardi la confirmation du jugement rendu par le tribunal de Bergerac ordonnant la confiscation de Zouzou, un renardeau apprivoisé, à sa famille adoptive pour "détention non autorisée d'un animal non domestique".

L'arrêt a été mis en délibéré au 13 novembre.

L'avocat de la famille adoptive, Me Patrice Grillon, spécialisé dans la défense des animaux, a demandé à la cour d'ajourner la décision du tribunal le temps, pour la famille, "de récupérer Zouzou et de faire les démarches auprès de l'administration préfectorale" pour obtenir les autorisations pour garder leur animal.

"Le tribunal de Bergerac a été sans pitié avec Didier Delanes", le propriétaire du renardeau qui avait été également condamné à 300 euros d'amende, et "je souhaite que le renard puisse rentrer paisiblement dans son foyer", a souligné Me Grillon.

"On espère le voir revenir, il nous manque", a déclaré M. Delanes, entouré de sa compagne et de ses deux enfants, tous très attachés au renard et qui affirment ne pas l'avoir revu depuis juillet 2011, date de sa mystérieuse disparition.

Au cours de sa plaidoirie, l'avocat a révélé que c'est la fille de 13 ans de M. Delanes qui, quelques jours après le jugement du tribunal de Bergerac (Dordogne), "a pris dans la nuit le renard avec des membres du comité de soutien de Zouzou pour le remettre à des gens de confiance".

"Ma fille a des nouvelles par SMS et apparemment, il va bien", a expliqué le père de famille qui entend saisir la justice européenne si le jugement de la cour d'appel de Bordeaux ne lui était pas favorable.

A l'arrivée des gendarmes, quelques jours après le jugement du tribunal de Bergerac, l'animal qu'ils devaient saisir pour le transporter à Bergerac, avait disparu.

C'est en 2010 que Didier Delanes avait découvert le jeune renard au bord d'une route, sa mère gisant à ses côtés. Ils l'avaient alors recueilli et enfermé dans un enclos grillagé de leur jardin. "A l'époque, on a fait plein de démarches auprès des autorités pour avoir le droit de le conserver mais on n'a jamais eu de réponse", a souligné le propriétaire.

A lire également : 

Une famille refuse de se débarasser de Zouzou son renard et risque la prison

Vous aimerez aussi

Justice 7 Français sur 10 favorables à la castration pour les délinquants sexuels
Royaume-Uni Meurtre de Sophie Lionnet : les Français Sabrina Kouider et Ouissem Medouni reconnus coupables
Justice Héritage de Johnny : nouvelle audience à Nanterre

Ailleurs sur le web

Derniers articles