Justice – Publié le 18 avril à 09:40 – Mis à jour le 18 avril 2017 à 11:29

Un militaire français jugé pour des faits d'attouchements sexuels

Un militaire français jugé pour des faits d'attouchements sexuels «
Play

Jean-Jacques Urvoas : "L'indépendance de...

»
Play

Quelles sont les propositions de Françoi...

Un soldat français des forces spéciales de l'opération "Barkhane", sera jugé mardi au tribunal correctionnel de Paris pour des faits d'attouchements sexuels sur deux fillettes de trois et cinq ans. Confronté aux images à caractère pédopornographique qu'il avait lui-même tournées, Sebastien L., 40 ans, a été forcé de reconnaître les faits.

Le 28 juin 2015, à Ouagadougou, le prévenu et un collègue des forces spéciales, après avoir sympathisé avec une expatriée française, se voient conviés chez elle. Après avoir surpris plusieurs fois le prévenu dans la chambre de sa fille au cours de la journée, celle-ci leur demande de quitter son domicile. Ce n'est que le lendemain qu'elle retrouve chez elle la caméra GoPro, oubliée par Sébastien L., dont elle visionne les images. Elle y découvre des scènes filmées où l'on voit des attouchements sexuels sur chacune de ses fillettes. Elle se rend alors à l'ambassade de France pour y dénoncer les faits.

Le militaire risque dix ans de prison

Les deux soldats sont immédiatement suspendus et rapatriés en France dans les jours suivants avec l'accord des autorités du Burkina Faso. Le collègue du prévenu est très vite mis hors de cause et n'est pas poursuivi. Les victimes et leur famille se sont constituées parties civiles au procès, de même que l'association La Voix de l'enfant. Le prévenu encourt une peine de dix ans d'emprisonnement.

La réaction des autorités françaises a été d'autant plus rapide que cette affaire survenait deux mois après des révélations sur des accusations d'abus sexuels d'enfants en Centrafrique.

TB avec AFP