L'affaire Merah ou la guerre des médias

Pour obtenir des images exclusives de l'affaire Merah, revendues ensuite à leurs concurrents, les médias se livrent à une compétition acharnée, aidés en cela par des témoins parfois rémunérés plusieurs milliers d'euros[AFP]

Pour obtenir des images exclusives de l'affaire Merah, revendues ensuite à leurs concurrents, les médias se livrent à une compétition acharnée, aidés en cela par des témoins parfois rémunérés plusieurs milliers d'euros.

"On a cherché dès le début (à obtenir des images)", retrace Eric Monier, directeur de la rédaction de France 2, qui a diffusé plusieurs "scoops" dont le rodéo en voiture de Mohamed Merah et les images de son appartement dévasté après l'assaut du Raid.

"Aujourd'hui (...) le fait que tous les gens soient munis d'appareils photos, de téléphones qui filment, etc, rend ce qu'on appelle la +récup d'images+ un élément du reportage. Ca veut dire que les reporters qui partent sont aussi chargés de récupérer de l'image", explique-t-il.

Mercredi, alors que les policiers du Raid assiègent l'ennemi public numéro 1 et que les journalistes du monde entier trépignent derrière un cordon policier, certains habitants du quartier, cloîtrés chez eux, flairent le bon coup.

"Ma femme était à la maison et, de la baie vitrée de notre appartement, on a une vue directe sur l'immeuble (de Merah). Un de nos amis photographes nous a conseillé de prendre des photos", raconte Pierre, commercial de 29 ans.

Cachée derrière sa fenêtre, son épouse prend une centaine de clichés de l'assaut spectaculaire du Raid et de la défenestration de Mohamed Merah, mort sous les balles des policiers.

"Notre ami a fait l'intermédiaire avec les médias. Toute la journée de jeudi, on a fait monter les enchères. Finalement, on a vendu les droits exclusifs à Paris Match pour 20.000 euros", relate ce père de famille qui se dit "un peu déçu": "je pensais avoir plus".

A Paris Match, on confirme l'acquisition d'une série de photos "de bonne qualité avec un bon angle", prises d'un immeuble voisin, sans dévoiler le montant de la transaction ni démentir le chiffre avancé par le voisin. "C'était aux prix du marché", lâche simplement la direction de la rédaction.

Des "limites de décence"

Même discrétion chez TF1 qui a diffusé des "images amateurs filmées par une voisine" dans l'émission Sept à huit, mais reste évasif quant au montant de la transaction.

Le Figaro n'a pour sa part pas eu besoin de solliciter les voisins: les images de l'assaut diffusées sur le site "sont extraites d'une vidéo inédite filmée depuis le poste de commandement avancé du Raid", est-il précisé.

La récupération d'images "ne se fait pas toujours avec une transaction financière, mais c'est quelque chose que l'on s'autorise" tout en se fixant des "limites de décence", explique-t-on chez France 2, sans préciser quelles sont ces limites.

Pour la vidéo exclusive du rodéo en voiture de Mohamed Merah, "c'est inférieur à 10.000 euros mais pas très éloigné". Les images de l'appartement du tueur ont quant à elles coûté "beaucoup moins" à la chaîne et ont été revendues pour des "sommes modiques", affirme le directeur de la rédaction.

Récupérer ces images "c'était notre challenge de la journée", confie en souriant un journaliste de la chaîne sur place. L'appartement du tueur était alors interdit d'accès aux journalistes, avant d'être complètement barricadé.

Leur diffusion vendredi soir au journal télévisé de France 2 fait s'indigner l'avocat de Mohamed Merah, Me Christian Etelin: "les images cela fait quand même partie d'une enquête (...) les balancer dans la presse ce n'est pas normal, ce sont des pièces de procédures qui doivent rester secrètes..."

Mohamed Merah, lui-même fasciné par l'image, avait filmé ses tueries en vue de les diffuser largement via internet. Des images qui, pour l'instant, ne sont pas apparues.

Vous aimerez aussi

Tuerie de Toulouse Il y a cinq ans, Merah semait la terreur
Hommage aux sept victimes de Mohamed Merah, le 18 mars 2016 à Toulouse [ERIC CABANIS / AFP]
Toulouse Toulouse a rendu hommage aux victimes de Merah
Toulouse Toulouse rend hommage aux victimes de Merah

Ailleurs sur le web

Derniers articles