Orange a perdu 630 millions d'euros avec la télé

Les sept chaînes (cinéma et sport) d'Orange, marque de l'opérateur France Télécom, ont généré une perte de 630 millions cumulée sur trois ans, entre 2008 et fin 2010, selon des chiffres du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) communiqués à l'AFP.[AFP/Archives]

Les sept chaînes (cinéma et sport) d'Orange, marque de l'opérateur France Télécom, ont généré une perte de 630 millions cumulée sur trois ans, entre 2008 et fin 2010, selon des chiffres du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) communiqués à l'AFP.

Le quotidien économique Les Echos, a pour sa part estimé entre 800 et 900 millions fin 2011, le gouffre financier de cette activité impulsée quatre ans plus tôt sous la houlette de l'ancien PDG Didier Lombard.

Interrogé par l'AFP, Orange n'a pas confirmé ce chiffre, estimant qu'il était "encore trop tôt pour évaluer les pertes de l'an dernier".

Le groupe ne "communique pas de résultats activité par activité", a-t-on également précisé chez Orange qui renvoie aux chiffres communiqués chaque année par les éditeurs de chaînes au CSA.

Selon l'édition 2012 du "Guide des chaînes numériques" publié ce mois-ci par le Conseil, les cinq chaînes Orange Cinéma Séries (OCS), et les deux chaînes d'Orange dédiées au sport, accusaient fin 2010 une perte cumulée de 419,3 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 186,4 millions.

En 2008, premier exercice d'exploitation de l'activité Télévision, elle était déjà déficitaire et essuyait une perte de 42,5 millions, aggravée l'année suivante à 169,5 millions.

L'an dernier, les sept chaînes payantes d'Orange (12 euros par mois pour le cinéma et 6 euros pour le sport) auraient générer une perte de 200 millions, selon une estimation des Echos.

En termes d'abonnés, le groupe accusait au 31 décembre 2011, une perte de 129.000 clients par rapport au pic de 889.000, enregistré en 2010.

Mais même cette année là, le volume d'abonnements, n'avait pas suffi à atteindre le seuil de rentabilité, et le groupe avait du intégrer à ses comptes une provision pour restructuration de près de 600 millions d'euros.

Ainsi, depuis 2008, les résultats n'ont jamais été à la hauteur des investissements dans les contenus.

La seule facture des droits de la Ligue 1, soit quelque "200 millions d'euros par saison", selon une source proche du dossier -répartis entre le match vedette du samedi soir (140 millions) et les droits sur mobiles (60 millions)- a pesé très lourdement sur les comptes des deux chaines sportives.

Alors que Les Echos estiment à près de 100 millions les engagements d'Orange liés au cinéma, notamment auprès des partenaires américains Warner et HBO, ou français, Gaumont, le rapport du CSA chiffre à 70 millions les investissements d'OCS, sur trois ans, répartis à parité entre la production cinématographique et les préachats de films ou de séries.

Vous aimerez aussi

Télécoms Orange a émis le dernier télégramme de l'histoire en France
Télécoms La Commission Européenne inflige une amende de 124,5 millions d'euros à Altice
Télécoms Les opérateurs téléphoniques sommés d'afficher le vrai prix de leurs offres internet

Ailleurs sur le web

Derniers articles