Murdoch rejette les accusations de sabotage de rivaux

Rupert Murdoch a qualifié jeudi de "mensonges et de calomnies" les affirmations de la presse australienne et britannique qui accusent son groupe d'avoir piraté et saboté ses concurrents dans la télévision payante en Australie.[AFP/Archives]

Rupert Murdoch a qualifié jeudi de "mensonges et de calomnies" les affirmations de la presse australienne et britannique qui accusent son groupe d'avoir piraté et saboté ses concurrents dans la télévision payante en Australie.

"On dirait que chaque concurrent et chaque ennemi en rajoute dans les mensonges et la diffamation. Dommage. Facile à contrer. On se prépare", a déclaré le président de New Corp sur son compte Twitter.

Le quotidien financier The Australian Financial Review affirmait mercredi que News Corp. avait torpillé ses concurrents Austar et Optus au moment où le groupe tentait de mettre la main sur le marché australien de la télévision payante avec son propre opérateur, Foxtel.

Le journal, qui appartient à Fairfax, rival du groupe Murdoch en Australie, s'appuie sur quelque 14.000 courriers électroniques retrouvés dans l'ordinateur d'un ancien responsable de la sécurité de la société de logiciels pour télévision payante britannique NDS, du groupe Murdoch.

En Grande-Bretagne, l'émission d'investigation de la BBC, le très renommé Panorama, avait émis le premier ces allégations en début de semaine.

Le bras droit de Rupert Murdoch, Chase Carey, s'en est pris jeudi directement à la BBC dans un communiqué.

"L'émission de la BBC, Panorama, est une déformation grossière du rôle de NDS en tant que fournisseur leader et de haute qualité de technologies et de services dans le secteur de la télévision payante, comme le sont les autres articles de presse qui ont suivi --quand ils n'ont pas exagéré-- les affirmations fausses de la BBC", déclare-t-il.

Panorama s'est appuyé sur "des mails manipulés" pour produire "des accusations injustes et sans fondement", ajoute-t-il.

News Datacom System (NDS) vient d'être vendu à l'équipementier de télécommunications américain Cisco pour 5 milliards de dollars.

Le gouvernement australien a indiqué jeudi qu'il n'avait pas l'intention de rapporter à la police les allégations de l'Australian Financial Review. Mais si ce dernier détient des preuves, il doit les présenter aux forces de l'ordre, a indiqué le ministre australien de la Communication Stephen Conroy.

Le scandale des écoutes, qui a ébranlé tout l'empire Murdoch, n'en finit pas de faire des vagues au Royaume-Uni, où la police, les médias et la classe politique se sont retrouvés tour à tour sur la sellette pour leurs relations incestueuses avec le groupe de presse.

Vingt-deux personnes au total ont déjà été arrêtées dans le cadre de l'enquête, qui n'a toutefois débouché pour l'heure sur aucune inculpation.

Vous aimerez aussi

Ukraine Vol MH17 : Vladimir Poutine dément les conclusions de l'enquête internationale
Des débris de la carlingue du vol MH17 de la Malaysian Airlines abattu au-dessus de l'Ukraine, le 18 juillet 2014 près de Shaktarsk [DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives]
Ukraine Le missile qui a abattu le vol MH17 provenait d'une unité militaire russe
Enquête Affaire Maëlys : l'autopsie du corps est terminée

Ailleurs sur le web

Derniers articles