Portugal : des journalistes agressés par la police

Les autorités portugaises ont ouvert une enquête vendredi après des incidents lors d'une manifestation la veille au cours desquels deux photographes, dont une de l'AFP, ont été frappés par les forces de l'ordre.[AFP]

Les autorités portugaises ont ouvert une enquête vendredi après des incidents lors d'une manifestation la veille au cours desquels deux photographes, dont une de l'AFP, ont été frappés par les forces de l'ordre.

Le ministère portugais de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué qu'il "regrette ces incidents" et "procédé à l'ouverture d'une enquête, outre les procédures déclenchées par la police sur les mêmes incidents".

Deux journalistes-photographes, Patricia de Melo Moreira de l'Agence France-Presse et José Goulao de l'agence Lusa, ont été matraqués par des policiers alors qu'ils couvraient, jeudi, une échauffourée entre des manifestants et les forces de l'ordre, en marge de la grève générale organisée à l'appel du principal syndicat portugais, la CGTP.

Les deux journalistes-photographes ont été frappés bien qu'ils aient montré leur carte de presse aux policiers.

L'AFP et Lusa ont adressé des lettres de protestation au Directeur National de la police, le superintendant Paulo Valente Gomes.

Dans sa lettre de protestation, signée de son PDG, Emmanuel Hoog, l'AFP a considéré que l'agression contre sa journaliste était "une flagrante atteinte à la liberté de la presse".

Les médias portugais ont amplement rendu compte de ces incidents et une photo de Patricia de Melo Moreira prise au moment de l'agression a fait la "Une" de nombreux journaux.

Vous aimerez aussi

Des militants du parti d'extrême droite AfD se rassemblent à la gare centrale de Berlin pour participer à une marche pour "l'Avenir de l'Allemagne", le 27 mai 2018 [Tobias SCHWARZ                       / AFP]
Allemagne Berlin se prépare à un face-à-face tendu entre l'extrême droite et ses détracteurs
Manifestation Les anti-Macron dans la rue pour un rassemblement inédit
Manifestation «Marée populaire» : des débordements à Nantes et à Paris en marge des manifestations

Ailleurs sur le web

Derniers articles