Le parlement syrien demande le report des législatives

Le Parlement syrien a exhorté lundi le président Bachar al-Assad à reporter les élections législatives prévues le 7 mai dans le pays en proie depuis plus d'un an à une révolte sans précédent, a rapporté l'agence officielle Sana.[AFP/Archives]

Le Parlement syrien a exhorté lundi le président Bachar al-Assad à reporter les élections législatives prévues le 7 mai dans le pays en proie depuis plus d'un an à une révolte sans précédent, a rapporté l'agence officielle Sana.

"L'Assemblée du peuple a prié le président durant sa session de lundi d'envisager un report des élections législatives à une date ultérieure afin de consolider l'application des réformes globales", selon Sana.

Le Parlement recommande également d'attendre les "décisions issues du dialogue national global et de permettre aux partis (...) de s'acquitter de leur rôle national en vue (de la tenue) d'élections démocratiques conformément à la nouvelle Constitution" adoptée le 26 février par référendum.

Le président Assad avait annoncé mi-mars la tenue d'élections législatives le 7 mai alors que son régime est confronté depuis un an à une révolte sans précédent qu'il mate dans le sang.

Les autorités syriennes avaient récemment annoncé avoir prolongé la date limite de dépôt des candidatures jusqu'au 28 mars.

L'opposition, qui réclame un départ pur et simple du président Assad, a déjà rejeté ce scrutin, raillé et dénoncé par les militants et la communauté internationale comme une "farce".

Les autorités de Damas avaient espéré tenir ces élections fin 2011, promettant des législatives "libres et transparentes", qui seraient les troisièmes depuis l'accession au pouvoir de Bachar al-Assad en 2000.

Lors des dernières législatives en avril 2007, le Front national progressiste (FNP) --coalition dirigée par le parti Baas au pouvoir-- avait remporté sans surprise la majorité des 250 sièges du Parlement.

La répression des manifestations, les violentes attaques de l'armée sur des villes rebelles et les combats meurtriers entre soldats et déserteurs passés à l'opposition ont fait plus de 9.100 morts en Syrie depuis le 15 mars 2011, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Vous aimerez aussi

Le président russe Vladimir Poutine avec son homologue français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte le 24 mai 2018 à Saint-Pétersbourg [Dmitry LOVETSKY / POOL/AFP]
Diplomatie Iran, Syrie, Ukraine : Macron veut des «initiatives communes» avec Poutine
Terrorisme Syrie : les forces kurdes annoncent la capture du jihadiste français Adrien Guihal
Des combattants gouvernementaux progressent en direction de positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans le quartier de Hajar al-Aswad dans le sud de Damas. Photo fournie par l'agence officielle syrienne SANA, le 14 mai 2018 [Handout / SANA/AFP/Archives]
Conflit Le régime syrien a pris le contrôle total de Damas après avoir chassé Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles