Combats entre soldats et déserteurs syriens

Des combats entre soldats des forces régulières et déserteurs de l'Armée syrienne libre (ASL) ont fait rage dans la nuit de lundi à mardi, entraînant la mort d'au moins huit personnes, dont quatre civils, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).[LCC Syria/AFP]

Des combats entre soldats des forces régulières et déserteurs de l'Armée syrienne libre (ASL) ont fait rage dans la nuit de lundi à mardi, entraînant la mort d'au moins huit personnes, dont quatre civils, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Une femme a été tuée par une balle perdue lors de combats entre soldats et déserteurs à Douma, dans la banlieue de Damas, selon l'OSDH, tandis que deux autres femmes ont péri, également en marge de combats, à Maaret al-Noomane, dans la province d'Idleb (nord-ouest).

Un quatrième civil a été abattu par un tireur embusqué dans le quartier de Deblane à Homs (centre), a ajouté l'ONG.

Par ailleurs, quatre membres des forces du régime ont péri lors de combats ou d'attaques de déserteurs à Maaret al-Noomane et à Homs, selon la même source.

Les comités locaux de coordination (LCC), qui animent la contestation sur le terrain, ont également fait état de bombardements sur plusieurs quartiers de Homs, bombardés sans répit depuis une semaine.

Des localités proches de Qousseir, dans la province de Homs, ainsi que la ville de Qalaat al-Madiq dans la région de Hama (centre) étaient également sous le feu des tirs de l'armée, selon les LCC.

L'OSDH a en outre affirmé que près de 70% des habitants de Saraqeb, une ville de la province d'Idleb où l'armée est entrée samedi, avaient fui durant les premières 48 heures.

Pendant cette période, 18 civils ont péri, dont des femmes et des enfants, et 63 maisons ont été détruites, a précisé l'ONG.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à un mouvement de contestation sans précédent contre le régime de Bachar al-Assad qui le réprime dans le sang.

La répression des manifestations, les violentes attaques de l'armée sur les villes rebelles et les combats meurtriers entre soldats et déserteurs ont fait plus de 9.100 morts, selon l'OSDH.

Vous aimerez aussi

Des combattants gouvernementaux progressent en direction de positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans le quartier de Hajar al-Aswad dans le sud de Damas. Photo fournie par l'agence officielle syrienne SANA, le 14 mai 2018 [Handout / SANA/AFP/Archives]
Conflit Le régime syrien a pris le contrôle total de Damas après avoir chassé Daesh
Un adolescent écrit sur un tableau au centre "Hori" pour anciens enfants jihadistes géré par les forces kurdes à Tal Maarouf, dans le nord-est de la Syrie, le 11 février 2018 [Delil souleiman / AFP]
Moyen-orient Syrie : «les lionceaux du califat» réparés par l'écoute et la «morale»
Le président russe Vladimir Poutine et son homologue syrien Bachar al-Assad lors de leur entrevue à Sotchi, dans le sud de la Russie, le 17 mai 2018 [Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK/AFP]
Diplomatie Poutine et Assad plaident pour la reprise du «dialogue politique» en Syrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles