Erdogan soutient la position de l'Iran sur le nucléaire

La Turquie soutient la position de l'Iran sur le nucléaire, a déclaré jeudi le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan lors d'une rencontre avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a rapporté le site de la présidence iranienne.[AFP]

La Turquie soutient la position de l'Iran sur le nucléaire, a déclaré jeudi le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan lors d'une rencontre avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a rapporté le site de la présidence iranienne.

"Le gouvernement et le peuple turcs ont toujours clairement soutenu la position de la République islamique de l'Iran sur le nucléaire et vont poursuivre fermement cette politique à l'avenir", a déclaré M. Erdogan, qui effectue une visite de deux jours à Téhéran.

Le président Ahmadinejad a "salué la position claire et franche de la Turquie à propos de la question nucléaire iranienne", selon le site.

La Turquie s'est proposée pour accueillir les prochaines négociations nucléaires entre l'Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne) qui doivent reprendre le 13 avril, selon le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi.

Un diplomate européen interrogé par l'AFP à Bruxelles a confirmé cette date, mais le lieu de ces prochaines négociations fait toujours l'objet de discussions.

"Lors d'une rencontre en Corée (où il se trouvait pour la conférence sur la sécurité nucléaire, ndlr), il y a eu des discussions avec eux (5+1) pour que les négociations aient lieu en Turquie et à ce propos il y a eu des avancées. Nous attendons maintenant leur réponse", a déclaré mercredi M. Erdogan lors d'une conférence de presse à Téhéran.

"L'Iran est favorable au choix de la Turquie pour accueillir les négociations avec le groupe 5+1", a répondu Mohammad Reza Rahimi, le vice-président iranien.

L'Iran et les puissances du groupe 5+1 se sont déclarés prêts à reprendre les négociations nucléaires, rompues depuis la dernière rencontre à Istanbul en janvier 2011.

Interrogé à propos des menaces israéliennes d'attaque militaire contre l'Iran, M. Erdogan a fermement rejeté mercredi de telles menaces.

"Aucun pays n'a le droit de menacer ou de mener une action militaire contre un autre pays qui cherche à maîtriser la technologie nucléaire pacifique", a-t-il déclaré.

M. Erdogan doit également être reçu jeudi par le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei.

Vous aimerez aussi

Recep Tayyip Erdogan, sa femme Emine Erdogan et le président de la présidence collégiale de Bosnie-Herzegovine Bakir Izetbegovic lors d'un meeting électoral à Sarajevo le 20 mai 2018, sur une photo fournie par le service de presse de la présidence turque [Kayhan OZER / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/AFP]
Turquie Erdogan en campagne en Bosnie demande aux Turcs de la diaspora de s'engager
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement à Istanbul le 18 mai 2018 [OZAN KOSE / AFP/Archives]
Politique Le président turc Erdogan mène campagne en Bosnie
Turquie : il collectionne des autographes de présidents
Insolite Turquie : il collectionne des autographes de présidents

Ailleurs sur le web

Derniers articles