Kirchner commémore la guerre des Malouines

La présidente argentine Cristina Kirchner doit commémorer lundi à Ushuaia, la ville la plus australe du monde, le trentième anniversaire de la guerre des Malouines en pleine tension avec le Royaume-Uni.[AFP]

La présidente argentine Cristina Kirchner doit commémorer lundi à Ushuaia, la ville la plus australe du monde, le trentième anniversaire de la guerre des Malouines en pleine tension avec le Royaume-Uni.

Mme Kirchner doit prononcer un discours devant des anciens combattants à la mi-journée et inaugurer une flamme éternelle et un monument aux 649 soldats morts pendant le conflit (2 avril-14 juin 1982), dans lequel ont péri également 255 Britanniques.

Le choix de la capitale de Terre de feu, province à laquelle appartiennent les îles Malouines pour l'Argentine, est hautement symbolique à l'heure de commémorer ce conflit de 74 jours.

Partout dans le pays doivent avoir lieu simultanément des cérémonies à la mémoire des soldats morts au combat, en présence d'anciens combattants.

A Buenos Aires, des groupes politiques de gauche doivent manifester devant l'ambassade britannique, "symbole du colonialisme impérialiste qui à usurpé à nouveau (il y a 30 ans) ces territoires par la force, comme en 1833", ont-elles souligné dans un communiqué.

Les îles Malouines, situées au large des côtes de l'extrême sud de l'Argentine et à plus de 13.000 km de Londres, sont sous contrôle du Royaume-Uni depuis 1833, lorsqu'une canonnière britannique en a chassé les autorités argentines.

Des intellectuels argentins, dont les essayistes Beatriz Sarlo et Marcos Aguinis, ont toutefois annoncé vendredi qu'ils refusaient de commémorer le 2 avril. "Nous désapprouvons que le 2 avril, date du débarquement des troupes aux Malouines, ait été déclaré +Jour de l'ancien combattant et des morts au combat aux Malouines+", ont-ils écrit dans un communiqué.

"La douloureuse tragédie provoquée en 1982 par une dictature sans scrupules, exaltée encore aujourd'hui par un nationalisme rétrograde, en appelle à notre responsabilité et à celle de tous les Argentins", ont-ils fait valoir.

Le Brésil, l'Uruguay et le Chili interdisent, tout comme l'Argentine, l'accès à leurs ports à tout navire battant pavillon des Malouines. Le Pérou vient d'annuler une visite d'une frégate britannique pour marquer également sa solidarité avec l'Argentine.

L'Argentine a présenté il y a un mois et demi à l'ONU une plainte contre la "militarisation" par Londres de l'Atlantique sud.

L'archipel est revenu au centre des tensions entre les deux pays à l'approche du trentième anniversaire du début du conflit qui a les opposés avec pour enjeu la souveraineté sur ces îles.

Vous aimerez aussi

Malouines De l'Argentine aux Malouines à la nage
La présidente argentine Cristina Kirchner s'exprime le 1er mars 2013 à Buenos Aires [Juan Mabromata / AFP/Archives]
Argentine Malouines: Cristina Kirchner qualifie de "parodie" le référendum
Les habitants de Stanley agitent des drapeaux britanniques le 10 mars 2013 [Tony Chater / AFP]
Référendum Malouines : vote en faveur du maintien dans le Royaume-Uni

Ailleurs sur le web

Derniers articles