Les Etats-Unis ne sont pas engagés dans une lutte d'influence en Asie-Pacifique

Les Etats-Unis ne sont pas présents en Asie-Pacifique "contre un quelconque autre pays", a assuré jeudi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton lors d'une tournée régionale perçue comme une réponse à l'influence grandissante de Pékin.[AFP] Les Etats-Unis ne sont pas présents en Asie-Pacifique "contre un quelconque autre pays", a assuré jeudi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton lors d'une tournée régionale perçue comme une réponse à l'influence grandissante de Pékin.[AFP]

Les Etats-Unis ne sont pas présents en Asie-Pacifique "contre un quelconque autre pays", a assuré jeudi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton lors d'une tournée régionale perçue comme une réponse à l'influence grandissante de Pékin.

Ce long voyage, de dix jours et six pays, envoie "le message clair et net que les Etats-Unis ont été, sont et seront toujours une puissance du Pacifique", a déclaré Mme Clinton lors d'une étape au Timor oriental, petit pays d'Asie du Sud-Est qui recevait pour la première fois une secrétaire d'Etat américaine.

"Nous ne sommes pas ici contre un quelconque autre pays. Nous estimons que l'Asie et le Pacifique sont suffisamment grands pour permettre à de nombreux pays de prendre part aux activités dans la région", a-t-elle ajouté, répétant un discours similaire tenu aux îles Cook au premier jour de sa tournée, dimanche dernier.

Interrogée sur les relations parfois tendues entre les Etats-Unis et la Chine, notamment à propos de la Syrie, Mme Clinton a assuré que les deux puissances tentaient de "trouver le plus grand terrain d'entente possible" mais sans refuser un dialogue "franc".

Lors de son étape au Timor oriental, Mme Clinton a dit vouloir "apporter le plus d'aide possible" à ce confetti d'Asie du Sud-Est de 1,1 million d'habitants qui tente de s'extraire d'une pauvreté éndémique, après des décennies de conflits qui ont décimé près du quart de sa population. Le Timor avait été envahi en 1975 par son voisin indonésien, après le départ de la puissance coloniale portugaise, et n'avait recouvré la liberté qu'en 1999, gagnant son indépendance en 2002 seulement.

Comme l'ensemble de sa tournée, l'étape timoraise de Mme Clinton est perçue comme un moyen pour Washington de juguler la montée en puissance de la Chine: Pékin est un investisseur et un donateur essentiels au Timor.

Les Etats-Unis se sont déjà lancés dans un renforcement de leur présence militaire à Darwin, ville du nord de l'Australie située face au Timor, où 2.500 Marines sont en cours de déploiement.

Mme Clinton s'est envolée dans l'après-midi pour le Brunei, avant de rejoindre Vladivostok, dans l'Extrême-Orient russe, où elle doit prendre part au sommet de l'Asie-Pacifique (Apec) les 8 et 9 septembre.

Vous aimerez aussi

Les ministres du Commerce et des délégués se rencontrent pour trouver un nouvel accord de libre-échange à Danang, le 9 novembre 2017 au Vietman [Na Son Nguyen / POOL/AFP/Archives]
libre-échange Asie-Pacifique : 11 pays font renaître le TPP sans Washington
Nouvelle-Zélande Un bateau transportant 50 personnes disparaît dans le Pacifique
Science Une île apparue dans le Pacifique pourrait renseigner la Nasa sur la vie sur Mars

Ailleurs sur le web

Derniers articles