Violents combats et arrestations en masse à Damas

De violents combats ont éclaté vendredi entre soldats syriens et rebelles dans le quartier d'al-Qazzaz, dans le sud-est de Damas, où les forces de sécurité ont arrêté des dizaines de jeunes hommes, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). [AFP] De violents combats ont éclaté vendredi entre soldats syriens et rebelles dans le quartier d'al-Qazzaz, dans le sud-est de Damas, où les forces de sécurité ont arrêté des dizaines de jeunes hommes, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). [AFP]

De violents combats ont éclaté vendredi entre soldats syriens et rebelles dans le quartier d'al-Qazzaz, dans le sud-est de Damas, où les forces de sécurité ont arrêté des dizaines de jeunes hommes, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ce quartier populaire de la capitale syrienne est régulièrement la cible de perquisitions des troupes du régime, à la recherche de rebelles ou de militants hostiles au pouvoir de Bachar al-Assad.

Des tirs nourris ont également été entendus dans le quartier rebelle de Tadamoun (sud) et à Yarmouk, le plus grand camp de réfugiés palestiniens en Syrie, selon l'OSDH.

Ailleurs dans le pays, deux enfants ont été tués dans le bombardement de la ville de Boukamal, dans la province de Deir Ezzor (est) tandis que deux rebelles ont péri lorsqu'un obus de mortier s'est abattu sur la ville même de Deir Ezzor, selon l'OSDH, qui cite des militants sur place.

Jeudi, au moins 131 personnes --65 civils, 42 soldats et 24 rebelles-- ont été tués dans les violences à travers la Syrie, d'après l'ONG qui se base sur un large réseau de militants et de témoins à travers la Syrie.

En outre, tard dans la soirée, plus de 50 hommes ont été arrêtés par les forces de sécurité dans la province de Deraa, à la frontière jordanienne. Parallèlement, des ambulances ont été vues dans la zone transportant des morts et des blessés de l'armée régulière, selon l'OSDH.

Et dans la région de Damas, au moins 23 corps non identifiés ont été retrouvés à Zamalka, une banlieue de la capitale et 22 autres dans la localité de Qatana.

Ce genre de découvertes macabres se multiplient depuis des semaines à travers le pays, de même que les combats entre rebelles d'une part et civils armés pro-régime d'autre part, faisant craindre de plus en plus l'enlisement du pays dans une guerre civile.

Vous aimerez aussi

Terrorisme Syrie : les forces kurdes annoncent la capture du jihadiste français Adrien Guihal
Des combattants gouvernementaux progressent en direction de positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans le quartier de Hajar al-Aswad dans le sud de Damas. Photo fournie par l'agence officielle syrienne SANA, le 14 mai 2018 [Handout / SANA/AFP/Archives]
Conflit Le régime syrien a pris le contrôle total de Damas après avoir chassé Daesh
Un adolescent écrit sur un tableau au centre "Hori" pour anciens enfants jihadistes géré par les forces kurdes à Tal Maarouf, dans le nord-est de la Syrie, le 11 février 2018 [Delil souleiman / AFP]
Moyen-orient Syrie : «les lionceaux du califat» réparés par l'écoute et la «morale»

Ailleurs sur le web

Derniers articles