Libye : des manifestants attaquent le consulat américain à Benghazi

Des manifestants armés se sont attaqués au consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, pour dénoncer un film offensant l'islam, selon eux, a-t-on appris de sources concordantes. [AFP] Des manifestants armés se sont attaqués au consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, pour dénoncer un film offensant l'islam, selon eux, a-t-on appris de sources concordantes. [AFP]

Des manifestants armés se sont attaqués au consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, pour dénoncer un film offensant l'islam, selon eux, a-t-on appris de sources concordantes.

"Des manifestants ont attaqué le consulat américain à Benghazi. Ils ont tiré en l'air avant d'entrer dans le bâtiment", a déclaré à l'AFP le vice-ministre libyen de l'Intérieur chargé de la région est, Wanis al-Charef.

Interrogée par l'AFP, une source de l'ambassade américaine à Tripoli a confirmé l'"attaque", sans donner plus de détails.

"Oui malheureusement, le consulat de Benghazi a été attaqué", a indiqué cette source sous couvert de l'anonymat.

Peu après, un témoin a indiqué à l'AFP que des manifestants avaient mis le feu au consulat.

"Des dizaines de manifestants ont attaqué le consulat et y ont mis le feu", a déclaré à l'AFP Omar, un habitant de Benghazi, qui se trouvait sur les lieux, affirmant qu'on pouvait entendre des coups de feu autour du périmètre du bâtiment.

Un autre témoin a confirmé des tirs autour du consulat, ajoutant que des hommes armés avaient bloqué les routes menant au bâtiment.

Ce témoin a indiqué que des salafistes se trouvaient parmi les assaillants.

Dans la journée, des milliers d'Egyptiens, en majorité des salafistes, avaien manifesté devant l'ambassade américaine au Caire pour dénoncer le même film de coptes vivant aux Etats-Unis, selon eux "hostile à l'islam". Certains manifestants ont arraché le drapeau américain pour le remplacer par un étendard islamique.

Vous aimerez aussi

Religion Cigarette, sexe, eau : quels sont les interdits du Ramadan ?
L'Afghan Mohammad Tamim Sahibzada, maître ès miniatures et responsable des enluminures, montre un Coran en soie dans les 610 pages ont été peintes à la main, le 19 avril 2018 à la Fondation britannique Turquoise Mountain, à Kaboul [WAKIL KOHSAR / AFP]
oeuvre d'art Un Coran en soie pour préserver l'héritage culturel de l'Afghanistan
Inde Soupçonné d'avoir tué une vache, un musulman battu à mort par la foule

Ailleurs sur le web

Derniers articles