Plus de 250 000 réfugiés syriens

Le nombre de réfugiés syriens a dépassé 250.000 personnes, a déploré mardi le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), tandis que le chef du HCR, Antonio Guterres, et son émissaire spéciale, Angelina Jolie, se trouvent actuellement en Jordanie. [AFP] Le nombre de réfugiés syriens a dépassé 250.000 personnes, a déploré mardi le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), tandis que le chef du HCR, Antonio Guterres, et son émissaire spéciale, Angelina Jolie, se trouvent actuellement en Jordanie. [AFP]

Le nombre de réfugiés syriens a dépassé 250.000 personnes, a déploré mardi le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), tandis que le chef du HCR, Antonio Guterres, et son émissaire spéciale, Angelina Jolie, se trouvent actuellement en Jordanie.

"Les derniers chiffres montrent que plus d'un quart de million de réfugiés syriens (253.106 personnes) ont maintenant été enregistrés, ou attendent d'être enregistrés, dans la région", a déclaré un porte-parole du HCR à Genève, Adrian Edwards.

En Jordanie, le HCR a comptabilisé 85.197 réfugiés, dont 35.961 attendent d'être enregistrés.

Face à cette situation, le HCR a décidé d'envoyer sur place M. Guterres et l'actrice américaine Angelina Jolie, cette dernière étant arrivée dans la nuit en Jordanie.

A son arrivée, Mme Jolie, accompagnée de militaires jordaniens, a visité des familles récemment arrivées à la frontière jordanienne.

Mardi, les deux hauts responsables du HCR doivent visiter les réfugiés du camp de Al-Zaatri. Ils rencontreront le roi Abdallah II de Jordanie, le Premier ministre Fayez Tarawneh et le ministre des Affaires étrangères Nasser Judeh.

Pour sa part, un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé, Tarek Jasarevic, a indiqué que l'OMS souhaitait renforcer ses activités à Homs où "la situation est grave et continue de se détériorer".

La situation est d'autant plus inquiétante selon l'OMS que l'hiver approche.

A Alep, la deuxième ville de Syrie, théâtre de violents combats entre armée régulière et insurgés, l'eau potable a été rétablie mardi après des bombardements à l'aube sur plusieurs quartiers de la ville, selon des témoins et l'Obervatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"La ville est étonnamment calme en ce moment", a affirmé mardi matin un habitant à l'AFP alors que la veille 139 personnes ont été tuées dans le pays, dont 30 à Alep.

"Les rebelles ont tenté d'entrer durant trois jours à Midane (centre). Hier (lundi) vers 22H00 (19H00 GMT), l'armée a mené une opération et les a repoussés vers le nord, vers Boustane al-Bacha", a expliqué le résident.

Par ailleurs, l'acheminement de l'eau potable a repris après la réparation de la principale canalisation détruite pendant le week-end. Les deux parties se sont accusées mutuellement d'être à l'origine de cette destruction.

Cependant, la pénurie se poursuivait dans le nord-est de la ville, notamment à Boustane al-Bacha un quartier contrôlé part les rebelles.

L'OSDH a fait état d'un bombardement des quartiers rebelles comme Hanano, Chaar, Karm al-Mayssar et Haydriyé, dans l'est de la ville, et un rebelle a été tué à l'aube durant les combats.

Dans la capitale, une explosion a secoué le quartier de Mazzé (ouest) alors que des affrontements ont opposé les forces gouvernementales et les rebelles à Barzé (nord-est), selon l'Observatoire.

Un homme a été tué à Douma, dans la banlieue nord-est et un enfant a trouvé la mort à la suite de la chute d'un obus de mortier dans la banlieue de Damas.

Vous aimerez aussi

Le président russe Vladimir Poutine avec son homologue français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte le 24 mai 2018 à Saint-Pétersbourg [Dmitry LOVETSKY / POOL/AFP]
Diplomatie Iran, Syrie, Ukraine : Macron veut des «initiatives communes» avec Poutine
Terrorisme Syrie : les forces kurdes annoncent la capture du jihadiste français Adrien Guihal
Des combattants gouvernementaux progressent en direction de positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans le quartier de Hajar al-Aswad dans le sud de Damas. Photo fournie par l'agence officielle syrienne SANA, le 14 mai 2018 [Handout / SANA/AFP/Archives]
Conflit Le régime syrien a pris le contrôle total de Damas après avoir chassé Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles