Le conseil de l'AIEA adopte une résolution condamnant l'Iran

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, le 10 septembre 2012 à Vienne [Alexander Klein / AFP] Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, le 10 septembre 2012 à Vienne [Alexander Klein / AFP]

Le conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté jeudi une résolution exprimant sa "sérieuse préoccupation" concernant l'augmentation des activités d'enrichissement d'uranium de l'Iran, a-t-on appris auprès de diplomates.

La résolution, élaborée par les grandes puissances, a été adoptée à une majorité de 31 voix sur les trente cinq membres du conseil, réunis à huis clos cette semaine au siège de l'AIEA à Vienne. Cuba a voté contre, l'Equateur, l'Egypte et la Tunisie se sont abstenus, selon les mêmes sources.

Dans son dernier rapport, l'agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), basée à Vienne, a fait part d'un doublement de la capacité d'enrichissement sur le site de Fordo (centre), montrant que l'Iran continue d'ignorer des résolutions des Nations Unies lui demandant de mettre un terme à cette activité sensible.

Une coopération de la République islamique avec l'AIEA est "essentielle et urgente" afin de restaurer la confiance internationale dans le caractère purement pacifique du programme nucléaire iranien, souligne en outre le groupe des 5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et l'Allemagne) dans ce texte.

Il insiste aussi clairement sur son engagement pour une solution diplomatique dans ce dossier, alors qu'Israël exige plus de fermeté de la part des Etats-Unis au point d'avoir crispé les relations avec son grand allié et a agité ces derniers mois la menace d'une frappe militaire.

L'examen de la résolution s'est avéré plus complexe que prévu, après le dépôt d'un amendement sur la forme par l'Afrique du Sud, qui fait partie du Mouvement des pays Non-Alignés présidé désormais par l'Iran.

Vous aimerez aussi

Diplomatie La Corée du Nord affirme avoir «complètement» démantelé son site d'essais nucléaires
La Russie présente le 19 mai 2018 la première centrale nucléaire flottante au monde lors d'une cérémonie pour son amarrage à Mourmansk, port du Grand nord [Alexander NEMENOV / AFP]
Nucléaire Russie : une première centrale nucléaire flottante pour alimenter l'Arctique
Diplomatie Nucléaire iranien : premier entretien Mogherini-Zarif à Bruxelles

Ailleurs sur le web

Derniers articles