Chine: l'ex-bras droit du dirigeant déchu Bo Xilai sera jugé mardi

Une publicité pour un magazine montre le visage de Wang Lijun, ancien chef de la police de Chongqing, le 20 février 2012 à Pékin [Liu Jin / AFP/Archives] Une publicité pour un magazine montre le visage de Wang Lijun, ancien chef de la police de Chongqing, le 20 février 2012 à Pékin [Liu Jin / AFP/Archives]

Wang Lijun, ex-chef de la police de la mégapole de Chongqing et déclencheur du retentissant scandale Bo Xilai qui ébranle le Parti communiste en Chine, comparaîtra mardi devant la justice pour des charges de défection, abus de pouvoir et corruption, a annoncé vendredi le tribunal.

"Le procès de Wang Lijun s'ouvrira le 18 septembre", a déclaré à l'AFP le porte-parole du tribunal de Chengdu, ville du sud-ouest de la Chine où l'ex-bras droit de Bo Xilai avait tenté de trouver refuge dans un consulat américain.

M. Wang, qui dirigeait le Bureau de la sécurité publique de Chongqing, assurait également la fonction de maire-adjoint de cette ville-province de 33 millions d'habitants.

Secondant Bo Xilai, alors flamboyant secrétaire général du Parti communiste de Chongqing, il avait dirigé une lutte musclée contre la corruption dans la mégalopole, une opération marquée par de graves accusations de violation des droits de l'Homme.

En février dernier, M. Wang, brutalement tombé en disgrâce auprès de son mentor, avait tenté de trouver refuge dans un consulat américain, un événement qui a passionné les internautes et suscité les spéculations les plus folles.

C'est en effet dans ce consulat que Wang a déballé au grand jour certains graves méfaits survenus à Chongqing, dont le meurtre d'un Britannique commis par Gu Kailai, la propre épouse de Bo Xilai.

L'audience de jugement du chef policier sera forcément extrêmement sensible, à l'image de l'affaire, l'une des plus embarrassantes pour le pouvoir chinois depuis longtemps. Wang Lijun n'a pas été vu depuis début février et est détenu au secret.

Vous aimerez aussi

Technologies Chine : comment le système de notation façon Black Mirror a déjà pénalisé des milliers d'habitants
Marathon de la Grande Muraille de Chine : un Italien l'emporte en 4 heures
Sport Marathon de la Grande Muraille de Chine : un Italien l'emporte en 4 heures
Le président américain Donald Trump à Washington, le 17 mai 2018 [NICHOLAS KAMM / AFP]
Diplomatie Commerce : des négociations sino-américaines à l'issue incertaine

Ailleurs sur le web

Derniers articles