L'étrange passé de l'auteur d'"Innocence of Muslims"

Mystères et confusion régnaient mercredi soir sur l'identité de l'auteur du film ayant provoqué de violentes attaques contre les Etats-Unis en Egypte et en Libye, et la mort d'un ambassadeur américain. [AFP] Mystères et confusion régnaient mercredi soir sur l'identité de l'auteur du film ayant provoqué de violentes attaques contre les Etats-Unis en Egypte et en Libye, et la mort d'un ambassadeur américain. [AFP]

On en sait un peu plus sur le passé de Nakoula Besseley Nakoula, l’auteur présumé d’ « Innocence of Muslims ». Samedi, il a été conduit par la police du comté de Los Angeles au poste de police pour être interrogé dans une toute autre affaire datant de 2009. 

 

Une mise en examen en 2009

 

Les policiers américains ont interrogé Nakoula Besseley Nakoula samedi. Selon les médias américains, les agents fédéraux cherchaient à déterminer si oui ou non Nakoula avait violé les conditions de sa liberté conditionnelle dans le cadre d'une escroquerie bancaire commise en 2009. A l'époque, la police lui reprochait à lui et à d’autres personnes d’avoir obtenu frauduleusement les identités et les numéros de sécurité sociale de plusieurs auprès de filiales de Wells Fargo en Californie. Il est suspecté d’avoir retiré 860 dollars.

 

La prison en 1997

 

Accusé par la police américaine de posséder de la métamphétamine et d’avoir l’intention d’en fabriquer, Nakoula Besseley Nakoula a purgé une année de prison en 1997.  Entendu au poste de police, il avait décidé de plaider coupable dans cette affaire.

 

Il aurait menti aux acteurs du film sur ses réelles intentions

 

L'équipe du film a fait part de sa colère, mercredi, dans un communiqué publié par le Los Angeles Times. "Tous les acteurs et toute l'équipe sont bouleversés et ont l'impression d'avoir été exploités par le producteur", écrivent-ils.

"Nous sommes à 100% contre ce film et avons été grossièrement trompés sur ses intentions et objectifs. (...) Nous sommes choqués par les réécritures radicales du scénario et les mensonges proférés à toutes les personnes impliquées", ajoute le communiqué. "Nous sommes profondément attristés par les tragédies" survenues en Libye et en Egypte.

L'actrice Cindy Lee Garcia, qui joue une femme dont la fille est proposée en mariage à Mohamet, a affirmé qu'elle ignorait que le film fût une propagande anti-musulmane, ajoutant que des dialogues avaient été doublés après le tournage. Selon elle, "il n'y avait rien sur Mahomet ou les musulmans" dans le film qu'elle a tourné.

Le doublage est parfaitement visible sur les 14 minutes du film diffusées sur internet, où des mots sont grossièrement insérés au beau milieu de séquences.

 

Un sort à la Théo Van Gogh

 

M. Klein craint que le cinéaste ne connaisse le même sort que le réalisateur néerlandais Theo Van Gogh, qui avait été assassiné en 2004 après avoir déclenché des protestations avec un film anti-musulmans. "S'il apparaissait en public, je suis sûr qu'il serait tué très facilement", a-t-il dit.

 

Et sur DirectMatin.fr :

Un acteur de porno gay au casting du film anti-israélien

Qui est Cindy Lee Garcia, l'actrice du film anti-islam ?

 

Vous aimerez aussi

Polémique "L'Innocence des musulmans" retiré de YouTube
Le logo de YouTube [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]
Internet Egypte : YouTube bloqué pendant un mois ?
Croquis d'audience réalisé par Mona Shafer Edwards, de l'auteur du film anti-islam, Mark Basseley Youssef, le 27 septembre 2012 devant un tribunal à Los Angeles [Mona Shafer Edwards / AFP/Archives]
ciné L'auteur du film anti-islam condamné à un an de prison

Ailleurs sur le web

Derniers articles