Birmanie : une soixantaine de prisonniers politiques libérés

Des prisonniers politiques libérés posent  à leur sortie de prison  le 17 septembre 2012 à Rangoun [Ye Aung Thu / AFP] Des prisonniers politiques libérés posent à leur sortie de prison le 17 septembre 2012 à Rangoun [Ye Aung Thu / AFP]

Une soixantaine de prisonniers politiques ont été libérés dans le cadre d'une nouvelle amnistie de plus de 500 détenus annoncée lundi en Birmanie, a indiqué mardi un responsable du parti de l'opposante Aung San Suu Kyi.

"Environ soixante prisonniers politiques ont été libérés lors de l'amnistie", a déclaré à l'AFP Nine Nine, membre de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), précisant que le nombre total de détenus politiques dans le pays était estimé à environ 300.

Selon Génération 88, mouvement de la société civile qui milite pour la démocratie dans le pays, une centaine de prisonniers politiques pourraient être concernés, mais il ne pouvait mardi matin confirmer que 15 libérations.

La télévision d'Etat avait annoncé lundi l'amnistie de 514 prisonniers, sans évoquer de prisonniers politiques mais en précisant que des "étrangers" étaient concernés.

Le gouvernement qui a succédé à la junte en mars 2011 a depuis un an libéré des centaines de prisonniers politiques, dont les leaders du soulèvement populaire de 1988 brutalement réprimé par la junte alors au pouvoir.

Cette nouvelle vague de libération intervient alors que Suu Kyi est arrivée lundi pour une visite de trois semaines aux Etats-Unis où se rendra également la semaine prochaine le président Thein Sein.

Vous aimerez aussi

L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Washington le 19 juin 2018 [Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP]
tensions Les Etats-Unis claquent la porte du Conseil des droits de l'homme de l'ONU
Les Russes dans la rue pour défendre les droits de l'homme
Russie Les Russes dans la rue pour défendre les droits de l'Homme
Des manifestants réclament la démocratie et le départ du président Daniel Ortega, le 12 mai 2018 à Masaya au Nicaragua [DIANA ULLOA / AFP]
Crise politique Nicaragua : les manifestations s'intensifient en attendant un dialogue

Ailleurs sur le web

Derniers articles