400 manifestants à l'ambassade de France à Téhéran

Des policiers anti-émeutes surveillent les abords de l'ambassade de France à Téhéran, le 20 septembre 2012 [Atta Kenare / AFP/Archives] Des policiers anti-émeutes surveillent les abords de l'ambassade de France à Téhéran, le 20 septembre 2012 [Atta Kenare / AFP/Archives]

Quelque 400 personnes ont manifesté dimanche devant l'ambassade de France à Téhéran pour dénoncer les représentations provocantes du prophète Mahomet dans un film amateur réalisé aux Etats-Unis et dans un hebdomadaire satyrique français.

"Mort à l'Amérique", "Mort à Israël", "Mort à la Grande-Bretagne" et "Mort à la France", ont scandé les manifestants, maintenus à distance de l'ambassade par des policiers anti-émeutes, ont rapporté des témoins à l'AFP.

Les manifestants se sont dispersés au bout d'une heure et demi, et aucune violence n'a été signalée. Selon les témoins, un officier a seulement tiré une salve d'avertissement à blanc quand un manifestant a lancé un oeuf qui a touché l'enceinte du bâtiment.

L'ambassade de France, l'une des missions diplomatiques occidentales les plus importantes dans la capitale iranienne, avait pris ses précautions en faisant venir un minimum de personnel et en fermant l'école française et d'autres institutions qui lui sont liées à Téhéran.

Les Etats-Unis n'ont plus d'ambassade à Téhéran depuis la crise des otages en 1979-1981, le Royaume-Uni a fermé la sienne après une attaque en marge d'une manifestation l'année dernière et le Canada a fait de même début septembre en raison de craintes pour la sécurité de ses diplomates.

Jeudi, 200 personnes avaient déjà manifesté devant l'ambassade de France à Téhéran, au lendemain de la publication dans le magazine Charlie Hebdo de caricatures représentant le prophète Mahomet parfois nu.

Le ministre iranien des Affaires étrangères avait alors condamné "fermement" ces caricatures qualifiées de "complot ourdi par des cercles sionistes".

D'autres pays musulmans ont été secoués par une séries de manifestations violentes et parfois meurtrières après la diffusion sur internet d'extraits du film amateur "L'innocence des musulmans", qui tourne Mahomet en ridicule.

Vous aimerez aussi

Une affiche représentant le dirigeant shiite Moqtada al-Sadr (g) et le membre du clergé shiite Mohammed Baqer al-Sadr, à Sadr City, le 14 mai 2018 [AHMAD AL-RUBAYE / AFP]
Législatives Irak : Moqtada Sadr en tête, l'Iran tente de rassembler contre lui
Diplomatie Nucléaire iranien : premier entretien Mogherini-Zarif à Bruxelles
Des Iraniens brûlent un drapeau américain lors d'une manifestation à Téhéran après le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire, le 11 mai 2018 [STRINGER / AFP]
Crise L'Iran se tourne vers la diplomatie en pleines tensions régionales

Ailleurs sur le web

Derniers articles