Syrie : Lakhdar Brahimi assure à l'ONU que le conflit s'aggrave

L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi, le 10 septembre 2012 au Caire [Khaled Desouki / AFP/Archives] L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi, le 10 septembre 2012 au Caire [Khaled Desouki / AFP/Archives]

L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi a déclaré lundi devant le Conseil de sécurité que le conflit en Syrie s'aggravait et que le pays faisait face à une crise alimentaire croissante, ont rapporté des ambassadeurs.

M. Brahimi a également déclaré aux 15 pays membres du Conseil que le régime syrien estimait à 5.000 le nombre d'étrangers prenant part aux combats dans le pays et qu'il dépeignait de plus en plus la guerre civile comme "une conspiration de l'étranger", ont déclaré à l'AFP des ambassadeurs présents lors de la réunion.

L'ancien ministre algérien des Affaires étrangères, qui rendait compte au Conseil de sa récente visite en Syrie, au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Bachar al-Assad, a brossé une image très sombre du conflit qui a fait 29.000 morts en 18 mois selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Devant le Conseil, il a assuré que la torture des prisonniers était devenue "une habitude" et que les Syriens craignaient désormais de se rendre dans les hôpitaux, qui sont aux mains des forces du régime.

Selon M. Lahimi, 1,5 million de personnes ont fui leur foyer et le pays doit faire face à des pénuries de nourriture car les récoltes ont été détruites par les combats entre les rebelles et l'armée régulière.

Vous aimerez aussi

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres (c) arrive à Ystad pour participer à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie, le 21 avril 2018 en Suède [Johan NILSSON / TT News Agency/AFP]
ONU Partie de campagne en Suède pour le Conseil de sécurité déchiré par la Syrie
Des membres des services d'urgence installent une tente de protection, le 8 mars 2018 à Salisbury, sur le banc où l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients [Ben STANSALL / AFP/Archives]
Espionnage Skripal : Londres veut une réunion du Conseil de sécurité sur les conclusions de l'OIAC
Des membres des services de sécurité en combinaison opèrent le 8 mars 2018 sur le banc où ont été retrouvés insconscients Sergei Skripal et sa fille Yulia [Ben STANSALL / AFP/Archives]
Diplomatie Affaire Skripal : Londres ne pourra pas «ignorer les questions légitimes» de Moscou

Ailleurs sur le web

Derniers articles