Législatives: des dizaines de milliers d'opposants manifestent en Géorgie

Des dizaines de milliers de personnes participent à Tbilissi à une manifestations de l'opposition en Géorgie [Irakli Gedenidze / AFP] Des dizaines de milliers de personnes participent à Tbilissi à une manifestations de l'opposition en Géorgie [Irakli Gedenidze / AFP]

Des dizaines de milliers de personnes ont participé samedi à Tbilissi à l'une des plus grandes manifestations de l'opposition en Géorgie, au terme de la campagne pour des élections législatives cruciales lundi dans cette ex-république soviétique.

La principale coalition d'opposition dirigée par le milliardaire Bidzina Ivanichvili a rassemblé des dizaines de milliers de personnes sur la place de la Liberté au coeur de la capitale, selon des journalistes de l'AFP, les autorités et les organisateurs ne publiant aucune estimation.

Les sympathisants du "Rêve géorgien", portant pour la plupart des tee-shirt bleus -- couleur de la coalition d'opposition -- se sont massés autour de la place et dans deux rues adjacentes en agitant des drapeaux et en scandant "Géorgie!" "Géorgie!", par une température estivale de 28 degrés.

"Le système de Saakachvili doit être détruit, le sort de notre pays va être décidé à ces élections", a lancé M. Ivanichvili sous les acclamations de la foule.

"L'heure d'un nouveau gouvernement arrive", a-t-il ajouté, à deux jours de ces législatives dont l'enjeu est crucial, dans la mesure où des changements dans la Constitution vont accroître les pouvoirs du Parlement et du Premier ministre, et réduire ceux du président en 2013, année où s'achèvera le second mandat de M. Saakachvili qui ne peut briguer un troisième mandat consécutif.

La manifestation, qui a duré environ une heure, s'est achevée sur quelques chanson du fils de M. Ivanichvili, le rappeur Bera, monté sur le podium pour interpréter notamment l'hymne de la coalition au moment où des milliers de ballons bleus étaient lâchés dans le ciel.

"Nous avons besoin de votre aide"

Au même moment, des milliers de sympathisants pro-Saakachvili ont participé à un rassemblement à Batoumi, ville située au bord de la mer Noire, nombre d'entre eux agitant des drapeaux géorgiens et scandant "Micha!", "Micha!", le surnom de Mikheïl Saakachvili.

"Mes amis, nous avons besoin de votre aide pour que personne ne puisse faire cesser le miracle que nous créons tous en Géorgie", a déclaré M. Saakachvili, tandis qu'une autre manifestation en faveur du pouvoir avait lieu également à Koutaïssi, la deuxième ville du pays.

Le parti au pouvoir et l'opposition ont jeté leurs dernières forces pour ce scrutin au cours duquel le Mouvement national unifié de M. Saakachvili -- qui détient 119 des 150 sièges de l'assemblée sortante -- pourrait être mis en difficulté, une semaine après la révélation d'un scandale de torture de détenus.

Les délégations de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la copération en Europe), du Conseil de l'Europe, de l'Otan et du Parlement européen à Tbilissi ont publié samedi un communiqué commun appelant les candidats aux législatives à "faire preuve de retenue, à renoncer à la violence et à ne pas répondre à la provocation".

"Les dirigeants politiques devraient être choisis à travers les urnes et non dans la rue", souligne le communiqué, faisant allusion aux manifestations éventuelles après les élections.

MM. Saakachvili et Ivanichvili ne se sont fait aucun cadeau au cours d'une campagne teintée de "provocation" et d'"agressivité", selon des observateurs de l'OSCE présents dans cette ancienne république soviétique du Caucase de 4,5 millions d'habitants.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont appelé à des élections libres et équitables dans ce pays qui veut rejoindre des institutions occidentales comme l'Otan, au grand dam de la Russie voisine.

Vous aimerez aussi

Etats-Unis 5 morts dans un accident d'avion militaire en Géorgie
Ski Vidéo : des skieurs éjectés d’un télésiège
Diplomatie L'ex-président géorgien Saakachvili entre de force en Ukraine

Ailleurs sur le web

Derniers articles