"Nous avons commis quelques bévues" reconnaît Ryan

Le candidat républicain à la vice-présidence des Etats-Unis, Paul Ryan et Mitt Romney, le 25 septembre 2012 à Vandalia, dans l'Ohio [Alex Wong / Getty Images/AFP/Archives] Le candidat républicain à la vice-présidence des Etats-Unis, Paul Ryan et Mitt Romney, le 25 septembre 2012 à Vandalia, dans l'Ohio [Alex Wong / Getty Images/AFP/Archives]

Le candidat républicain à la vice-présidence des Etats-Unis, Paul Ryan, a reconnu dimanche que son camp avait commis "quelques bévues", à trois jours du premier débat des deux candidats à la Maison Blanche.

"Nous avons commis quelques bévues", a reconnu M. Ryan interrogé par la chaîne Fox News, "mais à la fin, le choix est très clair et nous donnons aux gens un choix clair", a-t-il ajouté.

Revenant sur les commentaires du candidat républicain à la présidence Mitt Romney à propos des 47% d'Américains qui selon lui ont une mentalité de "victimes", M. Ryan a affirmé que c'était "une façon maladroite de décrire" la façon dont les Républicains essayent de "créer la propérité, relancer l'ascenseur social et réduire l'assistanat en redonnant du travail aux gens".

Il a par ailleurs atténué l'importance des débats à venir en affirmant: "Je ne pense pas que cela va faire bouger la campagne ou l'arrêter".

Le président Barack Obama "est un orateur doué (...). Pour Mitt, c'est la première fois qu'il monte sur ce type de scène", a-t-il ajouté, en évoquant le premier débat présidentiel qui aura lieu le 3 octobre à Denver (Colorado, ouest).

Paul Ryan, qui affrontera lui-même Joe Biden pour un unique débat vice-présidentiel le 11 octobre dans le Kentucky (centre-est), se mettra en retrait de la campagne pendant trois jours la semaine prochaine pour s'y préparer.

Mitt Romney est actuellement en baisse dans les sondages et les trois débats présidentiels pourraient être le moyen de faire repencher la balance en sa faveur.

Le gouverneur républicain du New Jersey Chris Christie a ainsi affirmé sur ABC qu'il "nous faut une super performance mercredi soir. Et c'est ce qui va se passer. J'ai toute confiance".

Pour le sénateur John McCain, candidat malheureux en 2008, "les deux candidats sont bien préparés". "Et, cela ce comprend, leur équipe va tenter de faire baisser les attentes. C'est la routine", a-t-il dit sur CNN.

Vous aimerez aussi

Donald Trump Tout savoir sur Hope Hicks, la directrice de la communication de la Maison Blanche qui vient de démissionner
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a balayé les accusation américaine d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, le 17 février à Munich (Allemagne) lors de la conférence annuelle sur la sécurité. [Thomas KIENZLE / AFP]
Présidentielle américaine «Baratin», «fantasme» : Moscou balaie les accusations d'ingérence électorale
Etats-Unis Oprah Winfrey n'a pas l'intention de se présenter à la présidentielle américaine

Ailleurs sur le web

Derniers articles