Deux incidents en quelques heures pour l'avion du vice-président Biden

Air Force Two, l'avion du vice-président des Etats-Unis Joe Biden, atterri à Oulan Bator, le 22 août 2011 [Goh Chai Hin / AFP/Archives] Air Force Two, l'avion du vice-président des Etats-Unis Joe Biden, atterri à Oulan Bator, le 22 août 2011 [Goh Chai Hin / AFP/Archives]

L'avion du vice-président Joe Biden a été contraint d'atterrir mardi soir à l'aéroport international de Washington au lieu de sa base militaire d'attache, la deuxième fois en quelques heures que la météo affectait l'appareil du numéro deux américain.

L'avion, dont le nom de code est "Air Force Two" quand il transporte M. Biden, devait initialement se poser sur la piste de la base aérienne d'Andrews, à 15 km à l'est de Washington, mais a atterri peu avant 20h30 (mercredi 00h30 GMT) à l'aéroport de Washington-Dulles en Virginie, à 45 km à l'ouest de la capitale fédérale.

Selon le bureau du vice-président, le déroutement de l'avion est dû à un "plafond de nuages bas et une visibilité inférieure aux (critères) minimum d'approche". Une forte humidité régnait mardi soir sur la région de Washington.

Il s'agissait du second incident en quelques heures pour l'avion de M. Biden, un Boeing 757 modifié.

Plus tôt mardi, l'appareil était resté en circuit d'attente pendant 35 minutes après que le pilote eut renoncé à se poser en raison d'orages à Charlotte en Caroline du Nord (sud-est), un Etat où M. Biden a prononcé mardi deux discours de campagne dans la perspective de la présidentielle du 6 novembre, où il sera à nouveau le colistier du président sortant Barack Obama.

"Ca vous apprendra à m'accompagner en voyage", a plaisanté M. Biden en sortant de l'avion, face aux journalistes qui l'avaient suivi toute la journée.

 

A lire aussi :

Présidentielle américaine : mode d'emploi

Le calendrier de l'élection américaine

Vous aimerez aussi

Donald Trump Tout savoir sur Hope Hicks, la directrice de la communication de la Maison Blanche qui vient de démissionner
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a balayé les accusation américaine d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, le 17 février à Munich (Allemagne) lors de la conférence annuelle sur la sécurité. [Thomas KIENZLE / AFP]
Présidentielle américaine «Baratin», «fantasme» : Moscou balaie les accusations d'ingérence électorale
Etats-Unis Oprah Winfrey n'a pas l'intention de se présenter à la présidentielle américaine

Ailleurs sur le web

Derniers articles