Le Bangladesh envisagerait d’abandonner l’islam comme religion d'Etat

Bangladesh islam Une prière lors de la Congrégation musulmane mondiale, au Bangladesh, le 8 janvier 2016.[MUNIR UZ ZAMAN / AFP]

La Cour suprême du Bangladesh a commencé à étudier les arguments contre le statut de religion officielle de l’islam. Cela fait suite à une recrudescence des violences contre les autres cultes.

Les tensions entre les communautés religieuses sont de plus en plus vives au Bangladesh. Ce pays, dont l’islam est la religion officielle, est le théâtre d’une multiplication d’actes extrémistes envers les autres cultes : attaques à la bombe contre la minorité chiite, décapitation d’un prêtre hindou, menaces de mort envers les religieux chrétiens…

A lire aussi : Daesh revendique sa première attaque au Bangladesh

Les athées ne sont pas épargnés non plus. Parmi eux, plusieurs blogueurs ont été tués ces dernières années. En février dernier, la Commission américaine pour la liberté religieuse internationale a appelé Dacca à garantir la sécurité des minorités, même des non-croyants.

Influence de Daesh

Aussi la Cour suprême étudie actuellement la possibilité d’abandonner la religion d’Etat, en écoutant les arguments de ceux qui y sont favorables, rapporte le Daily Mail. Le Bangladesh n'a pas toujours été un pays musulman puisqu'il n'a adopté l'islam comme religion officielle qu'en 1988, soit 17 ans après son indépendance vis-à-vis du Pakistan.

Pour beaucoup, ces attaques sont revendiquées par Daesh ou par des groupes qui y sont liés. Les Etats-Unis s’inquiètent d’ailleurs de l'influence grandissante du groupe terroriste sur la population bangladaise, qui deviendrait un vivier de recrutement de jihadistes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles