Au Qatar, près de 60% de la population vit dans des camps de travail

Malgré ses promesses, le Qatar continue à exploiter les travailleurs venus d'Asie du Sud.[STRINGER / AFP]

Plus de 58 % de la population du Qatar vit dans ce que le gouvernement qualifie de «camps de travail» selon un recensement effectué en avril 2015.

Sur les 2.4 millions d'habitants du Qatar, 1,4 million d'entre eux vivent dans un camp de travail selon un recensement du ministère qatari de la Planification du Développement et des Statistiques. Entre le recensement et maintenant, la population totale du Qatar a augmentée de 100 000 habitants. Cela serait en grande dû aux migrants arrivant principalement d'Asie du Sud. La question du logement des migrants travaillant sur de nombreux projets d'infrastructure au Qatar a longtemps été une question controversée.

A lire aussi : Le Qatar en déficit budgétaire en 2016 ?

«Des logements misérables»

Le Qatar, qui accueillera la Coupe du Monde en 2022, a été condamné par des groupes de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International, pour fournir des «logements misérables et exigus» à sa main-d'œuvre importante de migrants. La semaine dernière, 11 personnes ont été tués et 12 blessés quand un incendie a ravagé un camp d'ouvriers travaillant sur un projet touristique dans le sud-ouest du pays.

Fin mars 2016, Amnesty International a publié un rapport, basé sur des entretiens avec 132 migrants qui travaillaient sur des projets de la Coupe du Monde. Il y a été constaté que l'état qatari continuait à pratiquer massivement le travail forcé en dépit des promesses des organisateurs et de l'Etat d'améliorer les conditions.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles