Un bébé naît sur un bateau de réfugiés

Un «accouchement normal, dans des conditions dangereusement anormales», selon la sage-femme présente sur le bateau de secours.[Capture d’écran Twitter @MSF Sea]

Une femmme originaire du Nigéria a donné naissance à un petit garçon sur un bateau de secours après que ce dernier est venu à la rescousse des centaines de migrants qui tentaient la traversée de la Méditerranée depuis la Libye. 

La naissance a eu lieu à bord de l’Aquarius, un bateau affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières qui avait secouru plusieurs centaines de réfugiés, dont sept femmes enceintes selon Alva White, responsable de la communication de Médecins sans frontières

A lire aussi : Migrants : les capacités d'accueil de l'UE "proches de leurs limites"

L’une d’elle, originaire du Nigéria, a fini par accoucher sur le bateau de sauvetage donnant ainsi naissance à un petit garçon nommé Newman Otas. La petite famille, composée des parents, Otas et Faith Oqunbor, ainsi que de leurs deux premiers enfants (5 et 7 ans) ont donc terminé la traversée en comptant un membre supplémentaire. 

«Des conditions dangereusement anormales»

Jonqui Nicholl, sage-femme membre de l’ONG Médecins sans Frontières présente à bord du bateau de sauvetage a pour sa part parlé d’un «accouchement normal, dans des conditions dangereusement anormales». Sur Twitter, l’ONG détaille cet accouchement, expliquant notamment que les contractions ont commencé au moment du départ de Libye, et que la perspective d’accoucher sur le bateau pneumatique, utilisé avant d’être secouru par l’Aquarius, terrorisait la mère. 

«À la merci de la mer»

Jonqui Nicholl a confié au micro de la BBC qu’elle était «prise d'effroi à l'idée de ce qui aurait pu arriver si l'enfant était arrivé 24 heures plus tôt, dans ce bateau pneumatique inadapté à la mer, avec du pétrole à l’endroit où les femmes sont assises, serrées sans pouvoir bouger, à la merci de la mer».

Finalement, l’enfant est en bonne santé, et la principale question concerne sa nationalité. L’enfant étant né dans les eaux internationales, cette question doit encore être tranchée. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles