Voilà à quoi ressemblent les poumons d’un fumeur au bout de 20 ans

Les poumons malades se dégonflent immédiatement après s’être remplis d’air, alors que les poumons sains se dégonflent plus lentement[Capture d'écran Facebook]

On le sait, car on nous le répète constamment, fumer tue. En revanche, on ignore parfois quelles sont les conséquences visibles du tabac sur nos poumons.

Amanda Eller, une infirmière américaine, a décidé de filmer le fonctionnement de poumons malades extraits du corps de personnes décédées, placés à côté de poumons en bonne santé.

Le contenu, publié sur Facebook, est édifiant.

Pour son projet, l'infirmière a recueilli les poumons d'un patient qui souffrait de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) : une pathologie qui touche fortement les fumeurs, puisque la consommation de tabac serait responsable de 80% des BPCO, selon les chiffres du ministère des Solidarités et de la Santé. 

Sans même parler de l'aspect de ces poumons malades, Amanda Eller a comparé leur fonctionnement à celui de poumons sains. Elle les a reliés à une pompe, et lorsqu'elle l'actionne, on peut constater que les poumons malades se gonflent de manière nettement plus laborieuse et avec une amplitude beaucoup plus faible que ceux en bonne santé. Aussi, ils se dégonflent immédiatement après s’être remplis d’air, alors que les poumons sains se dégonflent plus lentement.

La BPCO serait aujourd'hui la troisième cause de mortalité en France, selon les derniers chiffres publiés en 2005 par le ministère de la Santé.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles