Belgique : une fillette kurde tuée par balle lors d'une course poursuite entre la police et des migrants

L'enfant, qui se trouvait à bord de la camionnette, est décédée dans l'ambulance qui l'emmenait à l'hôpital (ambulance belge - photo d'illustration). [Emmanuel DUNAND / AFP]

La fillette kurde de deux ans morte jeudi en Belgique dans une camionnette transportant des migrants interceptée par des policiers a été tuée par «une balle», a révélé le parquet de Mons.

«L'autopsie a permis de déterminer que la cause de la mort était une balle entrée au niveau de la joue», a affirmé à l'AFP Frédéric Bariseau, le premier substitut du parquet de Mons, qui se dit «prudent» sur l'hypothèse que la balle soit d'origine policière.

Les policiers ont ouvert le feu sur la camionnette pour l'arrêter, mais «la fillette n'est pas décédée des suites des coups de feu des policiers», avait assuré Frédéric Bariseau, premier substitut du parquet de Mons.

L'enfant, qui se trouvait à bord de la camionnette, est décédée dans l'ambulance qui l'emmenait à l'hôpital. Cette course poursuite a eu lieu entre Namur et Maisières, un faubourg de Mons.

Au total, trente personnes dont 26 adultes, tous d'origine kurde, voyageaient dans la camionnette. «Ces personnes sont actuellement auditionnées, ce qui devraient prendre du temps, en raison d'une nécessaire traduction», avait précisé M. Bariseau. «Nous ne savons pas si le chauffeur de la camionnette se trouve parmi les 26 adultes arrêtés. Peut-être a-t-il pris la fuite», avait-il ajouté.

Grande-Synthe en colère

Ce décès a provoqué des remous à Grande-Synthe, près de Dunkerque dans le département français du Nord, la fillette étant membre «d'une famille de migrants actuellement hébergée dans un gymnase de Grande-Synthe», a-t-on appris auprès de la préfecture du Nord.

En fin de matinée, l'autoroute A16 a ainsi été envahie «à hauteur de la commune de Grande-Synthe, dans les deux sens de circulation, par une soixantaine de migrants, dont des femmes et des enfants, en provenance du gymnase du Moulin qui les héberge actuellement», a ajouté la préfecture. Cet envahissement «semblait consécutif» au décès de la fillette. 

Les forces de police ont évacué les migrants afin de rétablir la circulation tandis qu'une vingtaine d'individus ont été interpellés. Les autres migrants sont revenus au gymnase du Moulin peu avant 14h (12h GMT) où une opération de contrôle a pu être effectuée dans le calme, selon la même source.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles