Mariage royal : le gâteau (bio) a coûté 57.000 euros

Le gâteau (très coûteux) de mariage du prince Harry et de Meghan Markle a été révélé par le palais de Kensington, quelques heures avant la réception. 

Ce fameux «wedding cake» est un «sponge cake» bio, au citron et à la fleur de sureau, réalisé par la Cheffe Claire Ptak, propriétaire de la pâtisserie londonienne Violet Bakery, et dont le coût est estimé à 57.000 euros.

Une rupture de plus avec la tradition britannique, puisqu’en temps normal, c’est un classique et très british cake aux fruits qui est servi lors des mariages de la famille royale.

Meghan Markle, la «healthy girl»

Le prince britannique et sa fiancée américaine ont demandé à Claire Ptak de créer «un gâteau au citron et aux fleurs de sureau qui incorpore les saveurs vives du printemps» pour leur mariage, le 19 mai à Windsor, selon Kensington Palace. Celui-ci sera «recouvert de crème au beurre et décoré de fleurs fraîches», a précisé le palais.

Chez Claire Ptak, le sucre est remplacé par le sirop d’agave, et l’on ne trouve ni gluten ni œufs. Ses ingrédients sont toujours de saison et proviennent de petits fournisseurs locaux et d'agriculteurs travaillant en biodynamie. Adepte de la nourriture saine, dite «healthy» en anglais, Meghan Markle aurait converti son prince, qui a «perdu trois kilos» ces dernières semaines, selon le Daily Mail. 

Le choix de ce gâteau n'est pas un hasard puisque Meghan Markle avait interviewé Claire Ptak pour son blog lifestyle intitulé «The Tig», en référence à son vin favori, le Tignanello, un Chianti Classico de légende.

Sur son blog, Meghan n’avait pas tari d’éloges au sujet de la pâtissière et partagé sa recette des cookies aux céréales sans gluten, «des biscuits bientôt légendaires que le monde entier mendiera», écrivait-elle en 2015. 

La cheffe pâtissière est aux anges

«Je ne peux pas vous dire à quel point je suis ravie d'avoir été choisie pour réaliser le gâteau de mariage du Prince Harry et de mademoiselle Markle», a réagi la pâtissière dans un communiqué. Elle se réjouit que le couple partage «les mêmes valeurs qu'[elle] sur la provenance des produits, leur caractère durable, saisonnier, et surtout leur goût».

L'engouement est tel qu'à quatre jours du mariage, une pâtisserie célèbre l’événement à sa façon en vendant des minicakes inspirés du futur gâteau des mariés. La reproduction miniature de l’œuvre de Claire Patk, toute en fleur de sureau et citron est en vente chez Heidi, une boutique localisée à Windsor et Farnham, en Angleterre.

 

Raspberry rose dreams

Une publication partagée par Violet By Claire Ptak (@violetcakeslondon) le

Formée Chez Panisse, à Berkeley, restaurant fondé en pleine période hippie par Alice Waters, Claire Ptak a été à bonne école avec la «papesse» américaine du bio et du locavore, qui lui a appris à choisir les fruits et à les goûter, révèle Le Figaro. Elle a ensuite déménagé à Londres en 2005, puis a créé sa propre entreprise en cuisinant chez elle et en vendant ses produits sur le marché de Broadway, avant d'ouvrir sa pâtisserie en 2010.

Avec cette nomination flatteuse et ce coup de projecteur exceptionnel, l'année 2018 risque bien de sonner comme la consécration pour cette cheffe talentueuse.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles