Environnement – Publié le 11 avril à 22:35 – Mis à jour le 11 avril 2015 à 23:47

Etats-Unis : Moratoire sur les pesticides toxiques pour les abeilles

Etats-Unis : Moratoire sur les pesticides toxiques pour les abeilles «
Play

Coups de feu tirés devant le Congrès amé...

»
Play

Un mort et une centaine de blessés dans...

Etats-Unis : Moratoire sur les pesticides toxiques pour les abeilles

Les Etats-Unis ont pris début avril leurs premières mesures de restriction de certains pesticides, suspectés d’être responsables du déclin des abeilles.

En juin 2014, Barack Obama a lancé par décret une "stratégie fédérale pour la santé des abeilles et des autres pollinisateurs". Une décision prise à la suite de la diminution continue des colonies d’abeilles domestiques aux Etats-Unis. Le décret a permis de créer un groupe de travail coprésidé par le ministre de l'Agriculture et l'administrateur de l'Agence pour la protection de l'environnement (EPA). Le rôle attribué à cette instance était de définir une stratégie pour traiter la problématique du déclin des pollinisateurs. 

Les néonicotinoïdes accusés de participer au déclin des pollinisateurs

Neuf mois plus tard, l’EPA a rédigé une lettre destinée aux firmes agrochimiques dans laquelle elle annonce un moratoire sur l’utilisation de nouveaux produits contenant des molécules de la famille des néonicotinoïdes. Ces pesticides sont régulièrement utilisés dans l’agriculture ainsi que sur les arbres plantés dans les parcs et les jardins. 

Les néonicotinoïdes sont pointés du doigt par plusieurs études pour leur rôle dans la destruction des populations d’abeilles et des autres insectes pollinisateurs. 

Le document de l’EPA précise qu’aucune nouvelle autorisation d’utilisation de néonicotinoïdes ne sera émise jusqu’à ce que les données concernant l’impact de ces produits sur la santé des pollinisateurs n’aient été reçues et analysées. 

A Portland, les pesticides sont interdits

L’EPA, qui impose un moratoire à l’échelle fédérale, est complétée par des initiatives locales. Le jour où le courrier a été publié, Portland, la plus grande ville de l’Oregon, a suspendu l’utilisation des pesticides sur l’ensemble de ses terres, dans le but de protéger les abeilles. Au moins 8 municipalités américaines ont banni l’usage des pesticides.

Les Etats-Unis semblent plutôt à la traine en la matière. L'Union Européenne avait déjà conduit une étude en 2013 pour évaluer les risques de certains pesticides sur les destructions de population d'abeilles et autres pollinisateurs. Cette évaluation conduite par l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) avait abouti à un moratoire partiel (sur deux ans) concernant les principaux néonicotinoïdes. 

La France, l'un des premiers pays à avoir restreint l'usage des néonicotinoïdes

La France a été encore plus loin que le moratoire partiel de l'UE puisque l'Assemblée nationale a voté le 19 mars dernier l’interdiction, à compter de janvier 2016, des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes. 

Par ailleurs, en Europe, près de 10% des quelque 2.000 espèces sauvages d'abeilles sont menacées d'extinction, selon les résultats d'une étude menée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). 5% supplémentaires pourraient disparaître si aucune action n'est menée pour les protéger.

Rédaction web de CNews - Photo ©David W Cerny/Reuters