Sciences – Publié le 30 mars à 11:51 – Mis à jour le 30 mars 2015 à 16:39

La Nasa étudie les effets de l’apesanteur sur deux jumeaux astronautes

La Nasa étudie les effets de l’apesanteur sur deux jumeaux astronautes «
Play

Un composant des champignons hallucinogè...

»
Play

Alerte à la bombe: un avion de Turkish A...

La Nasa étudie les effets de l’apesanteur sur deux jumeaux astronautes

L’astronaute américain Scott Kelly est en train de faire un très long voyage autour de la Terre. Un périple de 342 jours qui permettra à une dizaine de chercheurs d’étudier les effets d’un séjour dans l’espace sur le corps humain. Car son frère jumeau Mark Kelly, également astronaute, reste sur Terre et sera soumis à la même batterie d’examens. Ce tout petit échantillon de deux êtres humains fournira à la Nasa de précieuses données permettant de préparer des missions spatiales de longue durée.

Comment réagissent les cellules humaines aux contraintes de l’espace ? La recherche a déjà fourni de nombreuses réponses : les muscles s’atrophient, les os deviennent cassants, les yeux perdent leur rondeur et le cœur s’affaiblit, entre autres. Mais il est indispensable d’affiner ces connaissances pour envoyer des humains sur la planète Mars, par exemple. C’est l’objectif de l’étude sur les jumeaux Kelly, The Twins study.

Effet miroir

Scott Kelly tournera autour de notre planète pendant 342 jours et battra ainsi un nouveau record puisqu’aucun Américain n’est resté plus de 215 jours dans l’espace. Entre-temps, son frère Mark Kelly restera sur Terre. Les deux pilotes de formation seront tous deux soumis aux mêmes tests qui s’intéresseront à la physiologie humaine et à leur comportement. Le cœur, les poumons, le cerveau et les muscles seront observés de près. Grâce à la microbiologie, le régime alimentaire des deux cobayes sera décortiqué afin de connaître les effets sur leurs systèmes digestifs. Enfin, leur ADN sera au centre des préoccupations de l’équipe scientifique chargée des études.

Merci à tous ceux qui ont rendu ce beau décollage possible

"Ces études ne fourniront pas de données définitives et incontestables sur les effets de l’apesanteur sur l’Homme car l’échantillon est bien trop petit", explique la Nasa. Mais elles fourniront des pistes sérieuses pour l’avenir de la recherche. Et d’ajouter : "C’est une opportunité unique pour l’agence. Pour la première fois, des techniques utilisées dans les meilleurs hôpitaux et universités seront au service d’une telle démarche".

Pour les anglophones, un scientifique de l'agence spatiale américaine explique le rôle que doivent jouer les jumeaux.

Vieillir et rajeunir dans l'espace

Si on est bien loin de connaître les résultats, on sait déjà que les cellules de Scott Kelly prendront un coup de vieux impressionnant. Mais à l’issue de son voyage, il sera plus jeune que son frère né six minutes avant. Un paradoxe étonnant décrit par Gizmodo.

"Vivre dans l’espace fait vieillir prématurément l’organisme, écrit Norédine Benazdia. Les rayons cosmiques, auxquels sont exposés les astronautes, réduisent les télomères. Des sections d’ADN que l’on trouve à chaque chromosome dans le corps. On pense que les télomères jouent aussi un rôle dans la vieillesse. A chaque fois qu’une cellule se divise et copie son ADN dans une nouvelle cellule, les télomères sont plus courts. Quand ils sont trop courts, la réplication s’arrête et le corps est susceptible de développer un cancer ou de se décomposer."

Malgré la détérioration assurée de ses cellules, Scott Kelly pourra se targuer d’être plus jeune que son frère à son retour parmi les Terriens. Dans l’espace, le temps passe plus lentement pour ceux qui se déplacent vite. Au bout de son périple, Scott sera plus jeune de 25 millionièmes de seconde par jour que son frère Mark, né six minutes avant lui. Après 342 jours, il sera 8,6 millisecondes plus jeune qu’avant, note le site spécialisé.

Crédit photo : Mark Kelly (gauche) Scott Kelly (droite)/ Nasa