Monde – Publié le 19 mars à 18:46 – Mis à jour le 19 mars 2015 à 19:29

Le manque d'accès à l'eau potable cause la mort de 2,6 millions de personnes chaque année

Le manque d'accès à l'eau potable cause la mort de 2,6 millions de personnes chaque année «
Play

Les Anonymous dévoilent une liste de 9.2...

»
Play

Racisme anti-blanc : la justice rejette...

Le manque d'accès à l'eau potable cause la mort de 2,6 millions de personnes chaque année

Chaque année, le manque d’accès à l’eau potable cause la mort d’environ 2,6 millions de personnes dans le monde, tandis que près de la moitié de la population boit de l’"eau dangereuse pour la santé". Ces chiffres édifiants ont été révélés mercredi par l’ONG Solidarités International.

Le premier "Baromètre de l’eau" a été publié mercredi par l’ONG Solidarités International. Cet état des lieux révèle notamment qu'environ 2,6 millions de personnes meurent tous les ans de maladies liées au manque d'accès à l'eau potable et à l'assainissement, telles que le choléra, les hépatites ou les fièvres typhoïdes. La moitié des victimes de ces maladies ont moins de 15 ans.

Les conséquences du manque d'accès à l'eau potable. © "Baromètre de l'eau"/Solidarités International

L'étude rapporte que "3,5 milliards d'êtres humains boivent chaque jour de l'eau dangereuse pour leur santé", soit près de la moitié de la population mondiale.

Un milliard de personnes n'ont pas de toilettes

Le manque d'infrastructures sanitaires et d'assainissement est également pointé par l'ONG dans son rapport. Elle rappelle qu'"un milliard d'êtres humains sur terre n'ont tout simplement pas de toilettes", tandis que deux milliards de personnes utilisent de l'eau "contaminée par des matières fécales et donc dangereuse pour leur santé".

Le "Baromètre de l'eau" détaille les conséquences du manque d'infrastructures sanitaires. ©Solidarités International

Le manque de toilettes est une problématique dont on parle peu mais qui est pourtant cruciale pour de nombreuses familles dans les pays en développement. Jean-Marc Leblanc, référent Eau, hygiène et assainissement chez Solidarités International, en explique les conséquences

1 milliard de personnes sur terre n’ont tout simplement pas de toilettes. Autrement dit, elles doivent marcher, se cacher, attendre la nuit pour déféquer à l’air libre. On ne s’imagine pas combien, pour elles, faire leurs besoins tient du calvaire et influe sur leur santé même. Je pense particulièrement à ses centaines de milliers de femmes qui préfèrent se priver de repas pour ne pas aller aux toilettes, parce que le manque de latrines les obligerait à partager celles des hommes. 

Ce manque d’infrastructures perturbe également la scolarité d’un certain nombre d’enfants. L’association recense 272 millions de journées d’école manquées à cause du manque de toilettes. Les jeunes filles sont souvent les premières concernées, comme l’explique Jean-Marc Leblanc :

L’absence d’infrastructures sanitaires constitue également l’une des causes majeures du décrochage scolaire des jeunes filles dans le monde, qui sont des millions à ne plus oser aller à l’école à l’âge de leurs premières règles.

Rédaction web de CNews - (Photo : Campagne de l'ONG Solidarités International pour l'accès à l'eau potable)