Monde – Publié le 20 mars à 23:05 – Mis à jour le 20 mars 2017 à 23:13

Le ton monte entre l'Allemagne et la Turquie

Le ton monte entre l'Allemagne et la Turquie «
Play

Philippe Poutou entre syndicalisme et po...

»
Play

Débat : les militants réagissent à chaud

Le torchon brûle entre Berlin et Ankara. Plusieurs réunions électorales pro-Erdogan en Allemagne ont été annulées par les autorités locales allemandes.

Environ 3 millions de Turcs vivent en Allemagne, autant d'électeurs potentiels pour le président turc impatient de renforcer ses pouvoirs par référendum le 16 avril prochain. Furieux Recep Tayyip Erdogan a accusé la Chancelière de pratique nazie. Angela Merkel menace d'interdire la venue de responsables turcs si Ankara ne baisse pas d'un ton.

Angela Merkel :

Avant de me concentrer sur nos négociations bilatérales, permettez-moi de prendre quelques instants depuis Hanovre pour commenter les récents événements avec la Turquie. Je tiens à dire que les comparaisons que fait la Turquie avec les Nazis doivent s'arrêter. Malheureusement ces comparaisons n'ont jamais cessé. Nous n'accepterons pas comme excuse que la fin justifie les moyens, et que tous les tabous tombent sans respect pour la souffrance de ceux qui ont été persécutés et assassinés sous le régime nazi.

La campagne électorale des pro Erdogan en Europe a fortement été perturbée ces dernières semaines. Certains pays de l'UE comme les Pays-Bas n'ont pas autorisé les partisans du oui au référendum de faire leur propagande sur leur sol auprès de la diaspora turque. Berlin tente malgré tout de ménager un partenaire incontournable dans la gestion de l'afflux des migrants, un allié aussi de la coalition internationale contre l'organisation Etat islamique.

Sujet réalisé par Nora Meziani