À trois jours de la venue du pape François à Santiago, des dizaines de Chiliennes ont battu le pavé de façon impressionnante pour demander la légalisation totale de l'avortement thérapeutique. Une pratique partiellement autorisée depuis quelques mois, mais longtemps interdite au Chili.