Monde – Publié le 17 mai à 08:10 – Mis à jour le 17 mai 2017 à 10:25

Nouveau scandale pour Donald Trump

Nouveau scandale pour Donald Trump «
Play

Médicaments inutilisés : recycler plutôt...

»
Play

Monica Bellucci maitresse de cérémonie

Après avoir reconnu avoir divulgué des informations sensibles à des diplomates russes, Donald Trump est éclaboussé par un nouveau scandale. Le président américain est accusé d'avoir tenté de faire arrêter une enquête du FBI.

Sale semaine pour Donald Trump. Le président des États-Unis, déjà empêtré dans une affaire de divulgation d’informations dites sensibles au profit de la Russie, est désormais accusé d’avoir tenté d’étouffer une enquête du FBI. C’est le New York Times qui a révélé l’information ce mercredi 17 mai. Selon le journal, Donald Trump aurait suggéré au patron du FBI James Comey, destitué depuis, de laisser tomber une enquête visant son conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn. "J’espère que vous pourrez juger bon de laisser passer ça, de laisser Flynn. C’est un bon gars. C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber", aurait déclaré le président des États-Unis d’après la note fournie par M. Comey au New York Times. Michael Flynn avait été contraint à la démission après avoir communiqué à l’ambassadeur de Russie à Washington des informations sur les sanctions souhaitées par Barack Obama en représailles aux piratages russes durant la campagne électorale américaine. Pour avoir interféré dans une enquête en cours, Donald Trump pourrait risquer une procédure de destitution.

Donald Trump divulgue des information "hautement classifiées" à la Russie

En début de semaine déjà, Donald Trump s’est attiré les foudres du Congrès en divulguant des informations sensibles au chef de la diplomatie russe ainsi qu'à l'ambassadeur de Russie, la semaine dernière. C’est le Washington Post qui a révélé l’information lundi. Selon le journal américain, Donald Trump aurait communiqué des "informations hautement classifiées" à Sergueï Lavrov et Sergueï Kislyak, au cours d'une rencontre à la Maison Blanche. Donald Trump, qui n’a pas nié les faits, essaie depuis de calmer la colère du Congrès. "En tant que président, je voulais partager avec la Russie, ce dont j’ai absolument le droit, des informations factuelles concernant le terrorisme et la sécurité aérienne", a-t-il tweeté. Chez les Républicains, comme chez les démocrates, l’information a soulevé une vague d’indignation. "C’est épouvantable. Si c’est accidentel, cela serait considéré comme une faute grave pour n’importe qui d’autre. Si c’est délibéré, ce serait une trahison", a écrit Elio Cohen, ancien diplomate. Les prochains jours risquent d’être particulièrement tendus pour Donald Trump. 

Article rédigé par la rédaction web CNews