Monde – Publié le 20 avril à 09:05 – Mis à jour le 20 avril 2017 à 09:34

Venezuela: 3 morts dans des manifestations contre le président Maduro

Venezuela: 3 morts dans des manifestations contre le président Maduro «
Play

Jean Lassalle : "Je me demande pendant c...

»
Play

Nicolas Dupont-Aignan offensif pour son...

En trois semaines, huit manifestants ont été tués, et plus de 500 personnes arrêtées selon l'ONG Foro Penal, dans ce pays qui vit une grave crise politique et économique et où l'opposition, majoritaire au Parlement depuis fin 2015, veut obtenir le départ anticipé du président socialiste.

L'opposition vénézuélienne appelle à de nouvelles manifestations contre le président Nicolas Maduro jeudi, au lendemain de vastes rassemblements lors desquels trois personnes ont été tuées et une trentaine arrêtées.

"Demain à la même heure, nous appelons le peuple vénézuélien tout entier à se mobiliser", a déclaré mercredi en fin de journée le dirigeant de l'opposition Henrique Capriles. Il parlait lors d'une conférence de presse de la Table de l'union démocratique (MUD), la coalition de l'opposition.

3 personnes tuées

Des centaines de milliers d'opposants ont défilé mercredi à Caracas et dans de nombreuses autres villes du Venezuela.

Un adolescent de 17 ans est décédé de ses blessures après avoir été touché à la tête par les tirs d'un groupe d'inconnus à moto qui visaient un rassemblement d'opposants à San Bernardino, dans le nord-ouest de Caracas, a déclaré Amadeo Leiva, directeur de la clinique où il avait été transporté. Une jeune femme de 23 ans a elle aussi "reçu un tir dans la tête" à San Cristobal, dans l'ouest du Venezuela, a indiqué une source du parquet sous le couvert de l'anonymat. L'ONG Provea a précisé que sa mort était survenue "dans le cadre des manifestations".

D'après des témoins, les auteurs des tirs font partie dans les deux cas des "colectivos", ces groupes de civils armés par le gouvernement selon l'opposition. Dans la soirée, un des principaux responsables du pouvoir, Diosdado Cabello, a affirmé à la télévision qu'un militaire, membre de la Garde nationale, avait été tué par des manifestants dans la périphérie de Caracas. 

AFP