Madonna invite ses fans à voter pour le "musulman noir" Obama

La chanteuse Madonna, le 28 août 2012 à Philadelphie, en Pennsylvanie [Jeff Fusco / Getty Images/AFP/Archives] La chanteuse Madonna, le 28 août 2012 à Philadelphie, en Pennsylvanie [Jeff Fusco / Getty Images/AFP/Archives]

La chanteuse Madonna a invité ses fans à voter pour le "musulman noir" Barack Obama lors de l'élection présidentielle américaine du 6 novembre, dans la vidéo d'un concert mise en ligne mardi.

"Aujourd'hui c'est si surprenant et incroyable de penser que nous avons un Afro-Américain à la Maison Blanche", la voit-on déclarer sur scène, face à ses fans, après un concert lundi soir dans la capitale fédérale Washington.

Madonna a plusieurs fois affiché son soutien au président démocrate sortant.

"Est-ce que je suis avec vous? Est-ce que vous êtes avec moi?", s'exclame-t-elle, bafouillant quelque peu et admettant se sentir légèrement "étourdie".

"Donc vous feriez mieux d'aller voter pour... Obama, hein?", poursuit-elle, avant d'ajouter: "pour le meilleur ou pour le pire, d'accord, on a un musulman noir à la Maison Blanche. C'est quand même pas rien!"

"Ca veut dire qu'il y a de l'espoir dans ce pays", enchaîne-t-elle aussitôt.

Plus d'un électeur républicain sur trois pense que Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, est musulman, soit 18 points de plus qu'en 2008, alors qu'il est de confession chrétienne, relevait le centre de recherche Pew dans un sondage publié fin juillet.

Parmi 3.000 électeurs (toutes tendances politiques confondues) interrogés en juin et juillet, quelque 17% croient que M. Obama est musulman, soit 5 points de plus qu'en 2008, selon l'étude.

Barack Obama est candidat à sa réélection le 6 novembre face au républicain Mitt Romney.

Le porte-parole de Madonna n'était pas joignable dans l'immédiat.

Vous aimerez aussi

Donald Trump Tout savoir sur Hope Hicks, la directrice de la communication de la Maison Blanche qui vient de démissionner
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a balayé les accusation américaine d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, le 17 février à Munich (Allemagne) lors de la conférence annuelle sur la sécurité. [Thomas KIENZLE / AFP]
Présidentielle américaine «Baratin», «fantasme» : Moscou balaie les accusations d'ingérence électorale
Etats-Unis Oprah Winfrey n'a pas l'intention de se présenter à la présidentielle américaine

Ailleurs sur le web

Derniers articles