L'ex-producteur de Johnny Hallyday jugé pour diffamation envers Delajoux

Johnny Hallyday et son producteur de l'époque, Jean-Claude Camus, lors d'une conférence de presse à Paris le 31 mai 2006 [Jacques Demarthon / AFP/Archives] Johnny Hallyday et son producteur de l'époque, Jean-Claude Camus, lors d'une conférence de presse à Paris le 31 mai 2006 [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

L'ancien producteur de Johnny Hallyday, Jean-Claude Camus, est poursuivi pour diffamation et injures vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris par le Dr Stéphane Delajoux, dont l'opération du chanteur fin 2009 avait fait grand bruit.

Souffrant d'une hernie discale, "Johnny" était passé sur la table d'opération du chirurgien, qui avait dû intervenir de nouveau quelques jours plus tard. Le lendemain, le chanteur avait pris l'avion pour Los Angeles où une infection avait conduit à son hospitalisation en urgence et à une nouvelle opération.

Interrogé notamment sur les ondes de plusieurs radios, Jean-Claude Camus avait confirmé que l'opération avait été qualifiée de "massacre" et que les chirurgiens américains qui avaient opéré à leur tour le chanteur avaient parlé de leur confrère français en le surnommant le "boucher", selon son conseil, Me Daniel Vaconsin.

Des termes qu'il était le premier à employer publiquement, selon l'avocate du chirurgien.

Lorsqu'il avait appris les poursuites lancées contre lui par le Dr Delajoux, le producteur avait fait valoir qu'il n'avait que rapporté "des propos de la famille et de l'hôpital américain".

Son avocat s'étonne des "sommes considérables", quelque 145.000 euros de dommages et intérêts que demande le chirurgien.

Un montant à la hauteur du préjudice subi par le Dr Delajoux, qui devrait être présent à l'audience, selon son avocate Me Julia Stasse, du cabinet Temime. "Ca va mieux, il s'en sort, mais ça été difficile, et pendant longtemps", explique l'avocate au sujet des répercussions de l'affaire sur son client.

Celui-ci avait déjà poursuivi et fait condamner fin mai Me Olivier Metzner, alors conseil de l'Ordre des médecins, pour avoir dit dans la presse : "Pour le conseil de l'ordre, il ne doit plus exercer".

L'organisme avait été saisi par les avocats de Johnny Halliday, qui accusaient le chirurgien d'avoir manqué de rigueur, mais un accord global mettant fin à cette action a été signé en février.

Le chirurgien exerce toujours.

Vous aimerez aussi

La légende du folk-rock américain, Bob Dylan, lors d'un concert le 22 juillet 2012 à Carhaix-Plouguer, dans l'est de la France [Fred Tanneau / AFP/Archives]
Enquête Non-lieu pour Bob Dylan, accusé d'injure par une association croate
Katherine Jackson, mère de Michael, à Los Angeles, le 27 septembre 2011 [Robyn Beck / AFP]
Procès Le clan Jackson devra rembourser 800.000 dollars à AEG
Le chanteur américain Justin Bieber à Los Angeles, le 18 décembre 2013 [Robyn Beck / AFP/Archives]
Canada Audience préliminaire au procès de Justin Bieber en mai

Ailleurs sur le web

Derniers articles