Français de l'étranger, un électorat précieux

Un million de Français de l'étranger sont appelés à voter à la présidentielle d'avril-mai et cette fraction non négligeable de l'électorat est d'autant plus courtisée qu'elle va élire pour la première fois onze députés lors des législatives de juin.[AFP/Archives]

Un million de Français de l'étranger sont appelés à voter à la présidentielle d'avril-mai et cette fraction non négligeable de l'électorat est d'autant plus courtisée qu'elle va élire pour la première fois onze députés lors des législatives de juin.

Environ 2,2 millions de Français vivent hors du territoire national dont la moitié environ sont inscrits sur les listes électorales consulaires et 1.075.746 ont choisi de voter à l'étranger, 30,9% de plus qu'en 2007.

Les Français de l'étranger ont toujours majoritairement voté à droite mais les scores de la gauche ont sans cesse progressé: 29,75% à la présidentielle de 1981, 41,44% en 1995 et 46,01% en 2007, proche du résultat national de la candidate socialiste Ségolène Royal (46,94%). En 2007, l'abstention dans leurs rangs a aussi atteint le taux record de 57,87%.

A quatre semaines du premier tour de la présidentielle, aucun sondage sur leurs intentions de vote n'a été publié, observent les instituts. Ils en attribuent l'absence au coût élevé des études, en raison de la dispersion de l'électorat, et non au désintérêt à l'égard de cette communauté. Elle est au contraire fort courtisée et va élire pour la première fois onze députés, après avoir participé à cinq présidentielles -2012 sera la 6e- et élu depuis 1946 des sénateurs au suffrage indirect (12 depuis 1983). Nicolas Sarkozy s'y était engagé pendant la campagne de 2007. La Constitution a été modifiée en 2008 pour découper le monde en onze circonscriptions, élisant chacune un député.

Innovation aussi, un secrétariat d'Etat a vu le jour en juin pour être "au plus près des préoccupations" des Français à l'étranger, selon Thierry Mariani, en charge du dossier à l'UMP. Il est lui-même candidat à la députation dans la 11e circonscription (Russie, Asie, Océanie). Depuis, les secrétaires d'Etat David Douillet puis Edouard Courtial ont multiplié les déplacements.

Ce lobbying préélectoral a été dénoncé par les socialistes qui ont aussi critiqué un "découpage absurde, fait pour favoriser la majorité actuelle".

Pour Claudine Lepage, sénatrice socialiste des Français de l'étranger, "M. Courtial n'est ni plus ni moins qu'un agent électoral. Dans tous ses déplacements, il y a bien sûr des réunions UMP", dit-elle à l'AFP. "Mon seul combat, c'est celui de la participation", s'est défendu Edouard Courtial.

Mme Lepage a également récemment posé une question d'actualité au Sénat sur "ces ministres-candidats qui utilisent leur fonction pour aller faire campagne", notant que M. Mariani, ministre des Transports, s'est déplacé à 24 reprises en un an dans la partie du monde qu'il convoite, la circonscription Asie-Océanie.

"Au Parti socialiste, nous avons privilégié des candidats de terrain. Ils n'ont pas les mêmes moyens, la même visibilité, c'est une campagne difficile", commente-elle. Elle observe qu'aux Etats-Unis/Canada, la socialiste Corinne Narassiguin fournit "un énorme travail mais cela fait moins de buzz que Frédéric Lefebvre", secrétaire d'Etat au Commerce, candidat et grand voyageur dans cette 1ère circonscription.

A la présidentielle, les Français de l'étranger déposent leur bulletin dans 786 bureaux de vote ou votent par procuration. Aux législatives, ils pourront voter également par correspondance et par internet.

Vous aimerez aussi

L'ex-président brésilien  (2003-2011) Luiz Inacio Lula da Silva à Sao Bernardo do Campo le 7 avril 2018.  [Miguel SCHINCARIOL / AFP]
Brésil Lula dit à son parti qu'il est libre de trouver un autre candidat à la présidentielle
scrutin Costa Rica : Carlos Alvarado vainqueur de la présidentielle
élection Présidentielle en Egypte : Sissi réélu avec plus de 97,08% des voix

Ailleurs sur le web

Derniers articles