Marine Le Pen estime le risque fondamentaliste minimisé

Le "risque fondamentaliste" est "volontairement minimisé par le pouvoir en place", a déclaré mercredi Marine Le Pen, en assurant qu'il y avait dans le pays des "milliers" de "profils" semblables à celui de Mohamed Merah.[AFP]

Le "risque fondamentaliste" est "volontairement minimisé par le pouvoir en place", a déclaré mercredi Marine Le Pen, en assurant qu'il y avait dans le pays des "milliers" de "profils" semblables à celui de Mohamed Merah.

"On cherche à refermer la parenthèse Merah en disant que c'est une exception", a lancé la candidate du Front national sur France 2 à propos du tueur revendiqué de Toulouse et Montauban.

Mohamed Merah n'était "absolument pas un loup solitaire. Des profils tels que celui-là, il y en a. Et il y en a, aux dires de la police même, des milliers dans notre pays", a-t-elle ajouté.

"On cherche peut-être à cacher les relations qu'avait Merah avec la DCRI, et les failles et les carences de la DCRI dans le suivi de ce garçon", a poursuivi la candidate du FN.

Marine Le Pen s'en est prise d'autre part vivement au secrétaire national du PCF et soutien de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle Pierre Laurent, qui a déclaré qu'on pouvait "peut-être comprendre la détresse" du père de Mohamed Merah qui veut porter plainte contre la France, après la mort de son fils lors de l'intervention du Raid à Toulouse.

Qualifiant M. Mélenchon d'"infâme", Mme Le Pen a estimé que "l'extrême-gauche est toujours du côté des criminels, des délinquants et jamais du côté des victimes".

"C'est la culture de l'excuse, cette idéologie qui a d'ailleurs fini au fur et à mesure du temps par imprégner aussi la droite et qui est l'une des raisons de l'aggravation de la délinquance dans notre pays", a-t-elle conclu.

Vous aimerez aussi

Politique Le Front national devient le Rassemblement national
FN Pour Marine Le Pen, les Français doivent être prioritaires dans l'accès au logement
Marion Maréchal le 22 février 2018 dans le Maryland lors d'un rassemblement conservateur [JIM WATSON / AFP]
Politique Marion Maréchal lance son école de sciences politiques à Lyon

Ailleurs sur le web

Derniers articles