Biarritz, un eldorado inaccessible pour les retraités

Lieu de villégiature prisé du gotha européen au XIXe siècle, Biarritz fait aujourd'hui le bonheur d'un grand nombre de retraités aisés qui en ont fait leur lieu de résidence, partageant leur temps entre baignades, golf, bridge et marches le long de la côte basque.[AFP/Archives]

Lieu de villégiature prisé du gotha européen au XIXe siècle, Biarritz fait aujourd'hui le bonheur d'un grand nombre de retraités aisés qui en ont fait leur lieu de résidence, partageant leur temps entre baignades, golf, bridge et marches le long de la côte basque.

"On vit très bien ici, il fait bon y vivre et pas un jour, je ne regrette mon choix", se félicite Michelle Bertrand, 79 ans, une enseignante originaire de la Savoie installée depuis une quinzaine d'années dans la station balnéaire.

Comme elle, de nombreux autres retraités ont choisi de s'installer à Biarritz, dont la population (25.000 personnes) compte près d'un tiers d'habitants âgés de plus de 65 ans, alors que la moyenne nationale est de 16,5%.

Ces Biarrots d'adoption aiment tout particulièrement le côté "chaleureux" des autochtones et la qualité de vie de cette ville à taille humaine située non loin de l'Espagne et des Pyrénées.

Betty, 82 ans, installée à Biarritz après s'être d'abord retirée dans les Alpes-Maritimes, salue la variété des promenades et de la vie culturelle. "Pour rien au monde je ne retournerai sur la Côte d'Azur", poursuit l'octogénaire qui, chaque matin, se baigne dans l'océan aux côtés des autres membres du club des "Ours Blancs".

"Chaque jour, je me dis que j'ai très bien fait, se félicite Simone, une secrétaire parisienne venue prendre sa retraite il y a deux ans. Elle alterne randonnées dans l'arrière pays, jogging sur la plage, se baigne tous les jours et apprend le mutxiko, la danse traditionnelle du pays basque. Coquette, elle ne veut pas donner son âge.

Quelques-uns regrettent cependant la surpopulation de la ville en été. D'autres en profitent alors pour sous-louer leur maison, les plus belles se louant jusqu'à 10.000 euros la semaine

"Rompre l'isolement"

"Ici, explique en effet Colette de Celle, beaucoup de gens achètent à la cinquantaine et s'installent à la retraite. Mais, quand le mari décède, ce qui est souvent le cas, les femmes se retrouvent seules".

Malgré les apparences, beaucoup de retraités souffrent de solitude, remarque-t-elle. Elle préside le club des 3A qui propose des animations pour les personnes âgées.

Un constat partagé par Danièle Marty, présidente de la délégation de la Croix Rouge à Biarritz, dont l'une des priorités est de "rompre l'isolement" de ces retraités pour beaucoup "déracinés".

"C'est un vrai problème tout comme la cherté des loyers", reconnaît Armelle Roussière, directrice du centre communal d'action sociale de la ville.

En effet, il est de plus en plus difficile, pour les classes moyennes, de se retirer sur la Côte basque en raison de la hausse des prix de l'immobilier qui, depuis 2000, ont augmenté chaque année d'environ 5%.

"Il faut compter environ 10.000 euros le m2 pour quelque chose en front de mer", souligne un agent immobilier.

"Les petites surfaces restent abordables", tient cependant à souligner Me James Salomon-Salzedo, notaire à Biarritz. Selon ce représentant de la chambre des notaires les trois pièces se vendent en moyenne 4.176 euros pour un coût moyen de 277.000 euros. Les grandes maisons (6 pièces ou plus) se vendent en moyenne 669.500 euros.

"C'est très dur d'acheter ici, il faut être très riche et si on n'a pas acheté y a quinze ans, on est cuits", explique Bernard, jeune retraité parisien qui loue à l'année.

C'est également l'option choisie par Claude Baillon. Depuis 2000, ce Sarthois vient chaque année passer "l'hiver au chaud" dans un studio.

"C'est pas l'envie de s'installer ici qui nous manque mais c'est trop cher, alors on vient à la période où c'est accessible", explique-t-il.

Vous aimerez aussi

L'ex-président brésilien  (2003-2011) Luiz Inacio Lula da Silva à Sao Bernardo do Campo le 7 avril 2018.  [Miguel SCHINCARIOL / AFP]
Brésil Lula dit à son parti qu'il est libre de trouver un autre candidat à la présidentielle
scrutin Costa Rica : Carlos Alvarado vainqueur de la présidentielle
élection Présidentielle en Egypte : Sissi réélu avec plus de 97,08% des voix

Ailleurs sur le web

Derniers articles