Expulsions imams: Marine Le Pen en colère

Marine Le Pen a dit lundi sur I-Télé qu'on se "(moquait) du monde comme peut-être on ne l'a encore jamais fait", dénonçant le "cynisme" du gouvernement après l'annonce par le ministère de l'Intérieur de l'expulsion de trois imams et deux militants islamistes étrangers.[AFP]

Marine Le Pen a dit lundi sur I-Télé qu'on se "(moquait) du monde comme peut-être on ne l'a encore jamais fait", dénonçant le "cynisme" du gouvernement après l'annonce par le ministère de l'Intérieur de l'expulsion de trois imams et deux militants islamistes étrangers.

"Je dis qu'on se moque du monde comme peut-être on ne l'a encore jamais fait", a réagi la candidate du FN à l'Elysée, interrogée pour savoir si elle disait "bravo" à ces expulsions.

"Je me posais la question de savoir jusqu'où le culot du gouvernement allait aller, mais chaque jour je m'aperçois que le cynisme est devenu une marque de fabrique", a-t-elle poursuivi, estimant aussi que le "seul programme" de Nicolas Sarkozy "c'est d'être réélu et pour ça tout est bon".

"Je m'aperçois qu'il doit y en avoir des islamistes" en France, a aussi dit la dirigeante frontiste après ces annonces d'expulsions.

"On me disait (quand elle dénonçait le fondamentalisme islamiste, ndr) +mais elle est obsédée+, +elle est islamophobe+... et puis brutalement, là, d'un coup d'un seul, après l'affaire Merah...", "on arrête 19 fondamentalistes islamistes dangereux qui appartenaient à des réseaux, aujourd'hui on en arrête à nouveau cinq", a-t-elle poursuivi.

"Ceux qui aiment la France n'ont rien à craindre de nous, c'est clair, mais ceux qui en revanche violent nos lois, qui expriment leur haine, de ce que nous sommes, de ce qu'est notre pays", "notre civilisation", "alors eux ils ont tout à craindre", a ajouté Marine Le Pen.

Interrogée sur le fait qu'elle arborait au cou une petite croix catholique, la présidente du FN a répondu: "je crois que les valeurs françaises, les valeurs +liberté, égalité, fraternité+ sont issues évidemment de nos racines chrétiennes, bien sûr".

Vous aimerez aussi

FN Pour Marine Le Pen, les Français doivent être prioritaires dans l'accès au logement
Marion Maréchal le 22 février 2018 dans le Maryland lors d'un rassemblement conservateur [JIM WATSON / AFP]
Politique Marion Maréchal lance son école de sciences politiques à Lyon
Politique Marion Maréchal ne s'appelle plus Le Pen

Ailleurs sur le web

Derniers articles