Environnement : les Régions veulent plus de responsabilités

Les Régions ont réclamé jeudi davantage de compétences sur les questions d'environnement et d'énergie, à la veille de l'ouverture pour deux jours de la Conférence environnementale convoquée par le gouvernement.

Les Régions seront représentées à ce rendez-vous, notamment par Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes et chargé du développement durable au sein de l'Association des régions de France (ARF), selon un communiqué de cette association.

Elles "ont l'intention de défendre une forte montée en compétence des collectivités locales, notamment dans les politiques de l'environnement et de l'énergie", déclare l'ARF. Une table ronde sera consacrée à la gouvernance environnementale.

"Nous demanderons que le rôle de planification stratégique des Régions soit amplifié. Cela pourrait s'incarner par un renforcement du caractère prescriptif des différents schémas que nous élaborons", a déclaré Françoise Dedieu-Casties (Midi-Pyrénées), qui représentera l'ARF à cette table ronde. Les Régions élaborent entre autres "des plans climat-énergie territoriaux".

En outre, les Régions estiment que "la question de la territorialisation du service public de l'énergie devra être posée", un thème sujet à de vives controverses, d'autres acteurs défendant le maintien d'une péréquation nationale des tarifs de l'énergie.

Les Régions viennent d'obtenir davantage de compétences en matière de développement économique, notamment pour l'essor des petites et moyennes entreprises, une décision consacrée par une déclaration commune mercredi entre elles et le pouvoir exécutif central.

Vous aimerez aussi

Forêt de Barro Colorado au Panama, le 23 novembre 2015 [RODRIGO ARANGUA / AFP]
Environnement Disparition accélérée des forêts vierges de la planète
Environnement Pesticides : la colère des apiculteurs
L'herbicide contesté glyphosate devrait être supprimé en France d'ici trois ans dans 80 à 90% de ses utilisations [Robyn Beck / AFP/Archives]
Écologie Le glyphosate devrait être supprimé d'ici à trois ans «dans 80 à 90%» des cas

Ailleurs sur le web

Derniers articles