Cote de Hollande positive pour LH2, négative pour Ipsos

Le président François Hollande (c) pose avec les athlètes des jeux Olympiques et Paralympiques, le 17 septembre 2012 à Paris [Bertrand Langlois / AFP] Le président François Hollande (c) pose avec les athlètes des jeux Olympiques et Paralympiques, le 17 septembre 2012 à Paris [Bertrand Langlois / AFP]

Deux sondages publiés lundi concernant François Hollande donnent des résultats contradictoires, les avis positifs l'emportant sur les négatifs chez LH2, tandis que c'est l'inverse pour Ipsos, avec toutefois une constante: moins de 50% d'opinions favorables.

Dans un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur, 49% des Français déclarent qu'ils ont une opinion positive du président de la République ("très positive" pour 11%, "assez positive" pour 38%), contre 53% lors de l'enquête précédente de LH2 avant la mi-juillet (et 58% à la mi-juin).

François Hollande passe ainsi sous le seuil symbolique des 50% d'opinions positives. Il avait fallu attendre février 2008 pour que ce soit le cas concernant son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

Le solde demeure toutefois positif, puisque un avis négatif est exprimé par 43% des personnes interrogées ("très négatif" pour 20%, "assez négatif" pour 23%). 8% n'ont pas d'opinion.

Par contre, selon un sondage Ipsos pour Le Point réalisé aux mêmes dates (14 et 15 septembre), 49% des sondés jugent défavorablement l'action du chef de l'Etat, une proportion en hausse de 2 points sur un mois. 7% ne se prononcent pas (-2 points). Son action est jugée favorablement par 44% des Français, soit autant qu'en août (LH2 n'avait pas fait d'enquête ce mois-là).

Les questions posées par les deux instituts ne sont pas strictement identiques, celle de LH2 portant "l'opinion" des sondés "sur François Hollande en tant que président de la République", celle de Ipsos sur son "action" comme chef de l'Etat.

Les résultats sont plus convergents pour le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, avec un solde positif nettement plus élevé chez LH2 - 50% d'opinions positives contre 35% d'opinions négatives - que chez Ipsos (44% d'opinions positives contre 43% d'avis négatifs. Là aussi, la question posée diffère légèrement. 15% ne se prononcent pas selon LH2, 13% selon Ipsos.

Les deux sondages ont été réalisés par téléphone auprès d'échantillons de tailles voisines (969 personnes âgées de 18 ans et plus pour LH2, 956 pour Ipsos) et constitués selon la même méthode, dite des quotas.

Quoi qu'il en soit, LH2 estime que, "une semaine après son intervention télévisée, François Hollande reste confronté à une popularité en berne dans l'opinion".

En septembre, le reflux de la popularité du chef de l'Etat est surtout sensible chez ses "soutiens-clefs", selon l'institut: les 18-24 ans, les cadres, les diplômés d'au moins Bac+4.

Sans surprise, les sympathisants de gauche (78% pour Ipsos, 77% pour LH2) jugent favorablement l'action du président.

Au palmarès des personnalités politiques de Ipsos, François Fillon conserve la première place (52% d'avis favorables, -1), devant Manuel Valls (50%, +1), l'un des rares à progresser, Alain Juppé (49%, -2) et Bertrand Delanoë (48%, -1).

Vincent Peillon enregistre la plus forte hausse (+6 points à 32%), Jean-Luc Mélenchon la plus forte chute (-9, à 30%).

Vous aimerez aussi

Justice 7 Français sur 10 favorables à la castration pour les délinquants sexuels
Football Six Français sur dix comptent suivre le Mondial 2018
Emmanuel Macron, le 17 mai 2018, à Sofia [Ludovic MARIN / AFP/Archives]
Sondage Popularité en légère baisse pour Emmanuel Macron

Ailleurs sur le web

Derniers articles