Morano choisit Copé

Nadine Morano et Jean-François Copé.[JOHANNA LEGUERRE / AFP]

L'ancienne ministre Nadine Morano annonce qu'elle soutient, pour la présidence de l'UMP, Jean-François Copé, "le mieux placé pour incarner une UMP tonique", dans un entretien à paraître mardi dans Le Figaro.

"J'ai décidé de soutenir Jean-François Copé. Nous avons besoin d'une UMP tonique et Jean-François est le mieux placé pour l'incarner par sa parole, sa solidité, sa capacité à aborder les sujets sans tabou (...). Face à la politique de François Hollande, qui conduit la France vers le déclin, nous devons mener une opposition énergique, constructive et exigeante", déclare l'ex-députée de Meurthe-et-Moselle.

A ses yeux, M. Copé a "démontré qu'il était capable de tenir un discours de vérité aux Français". "C'est lui qui a porté le débat sur l'interdiction de la burqa, lui qui a défendu la représentation des femmes dans les conseils d'administration et qui propose la suppression de l'Aide médicale d'Etat sauf en cas d'urgence. Il a une vision moderne et décomplexée de la société. C'est aussi la mienne", souligne-t-elle.

 

"Ne pas se tromper de débat"

Alors que François Fillon estime que l'élection du président de l'UMP, le 18 novembre, est "une primaire avant l'heure" pour la présidentielle de 2017, Nadine Morano appelle à "ne pas se tromper de débat": "Les militants ne vont pas choisir notre candidat à l'élection présidentielle, ni même les candidats à la primaire de 2016".

"Nous devons choisir le président de l'UMP, organisateur de l'opposition et architecte de la reconquête des territoires. Pour cette tâche, il aura peu de temps. Je pense, à cet égard, qu'il faudrait modifier nos statuts car il serait plus porteur pour l'UMP d'avoir un président élu pour cinq ans, l'intégralité d'une législature", estime-t-elle.

"François Fillon est aussi un ami (...). Mais j'avoue avoir été sensible à la position de Jean-François Copé qui a publiquement affirmé que si Nicolas Sarkozy décidait de revenir en politique, il serait à ses côtés. J'apprécie cette fidélité", lâche-t-elle encore.

Certains médias avaient annoncé la semaine dernière son ralliement imminent à François Fillon. Mais Nadine Morano n'avait pas apprécié le comportement de l'ancien Premier ministre qui l'avait vivement critiquée pour son dialogue, entre les deux tours des législatives en juin, avec un faux Louis Aliot (Front national) dans un canular de l'imitateur Gérald Dahan.

Au point de vue du "comportement politique, je préfère cent fois Jean-François Copé (...) à François Fillon", avait-elle déclaré quelques jours plus tard, après s'en être pris publiquement à M. Fillon lors d'une réunion du bureau politique de l'UMP.

Vous aimerez aussi

Religion Nadine Morano : «Nous avons un problème avec l'Islam»
Politique Assemblée : Thierry Solère quittera son poste de questeur à la fin de l'année
Politique Nadine Morano «choquée» par la Barbie voilée de Mattel

Ailleurs sur le web

Derniers articles