UMP : Bussereau et Lancar, soutiens de Fillon

François Fillon, le 15 septembre 2012 à une réunion de l'UMP à Samoens, Haute-Savoie [Philippe Desmazes / AFP/Archives] François Fillon, le 15 septembre 2012 à une réunion de l'UMP à Samoens, Haute-Savoie [Philippe Desmazes / AFP/Archives]

François Fillon a engrangé lundi deux soutiens pour la présidence de l'UMP, celui de l'ex-ministre Dominique Bussereau, proche du très copéiste Jean-Pierre Raffarin, et du président des jeunes UMP Benjamin Lancar.

L'ancien ministre des Transports annonce dans un entretien au quotidien Sud-Ouest son soutien à l'ex-chef de gouvernement qui a les "qualités pour rassembler" les "sensibilités" au sein du parti.

Assurant avoir "longuement réfléchi et comparé les programmes, non sans embarras, car j'ai fait partie des mêmes gouvernements que la plupart des candidats", l'ancien secrétaire d'Etat aux Transports (2002-2004, puis 2007-2010) dit avoir "finalement choisi de soutenir François Fillon, parce que je pense qu'il a les qualités pour rassembler cette UMP que j'ai contribué, avec d'autres, à créer il y a dix ans".

"C'est-à-dire rassembler les sensibilités centriste, radicale, libérale et gaulliste", insiste le député et président du conseil général de Charente-Maritime.

"Cette prise de position ne signifie pas que je porte un jugement négatif sur les autres candidats, en particulier sur Jean-François Copé", tempère M. Bussereau, alors que le sénateur Raffarin, dont il est proche, s'est prononcé pour le député-maire de Meaux.

Benjamin Lancar, président des Jeunes UMP, a annoncé pour sa part dans un entretien à 20 minutes qu'il soutient lui aussi François Fillon.

A ses yeux, l'ancien Premier ministre "incarne la diversité en politique" et "connaît parfaitement le pays et les attentes des Français".

Pour autant, M. Lancar, qui s'était fait connaître du grand public fin 2009 avec un "Lip dub", clip promo chantant, critiqué jusque dans les rangs de l'UMP, juge que "l'affaire n'est pas pliée, évidemment non". "On va mener deux mois de campagne intense sur le terrain".

Vous aimerez aussi

Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?
Élections régionales Régionales : Estrosi et Bertrand donnés gagnants face au FN

Ailleurs sur le web

Derniers articles