40.000 profs recrutés : une "folie absolue", pour Copé

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, à Paris, le 19 septembre 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP] Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, à Paris, le 19 septembre 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP]

Jean-François Copé, numéro un de l'UMP, a dénoncé jeudi une "folie absolue" dans le recrutement, annoncé par le ministre Vincent Peillon, de 40.000 professeurs en 2013, et a demandé à François Hollande de "siffler la fin de la récréation".

"Je demande officiellement à François Hollande de siffler la fin de la récréation, tout ceci est totalement irresponsable", s'est insurgé le député-maire de Meaux devant la presse, au siège parisien de son parti. "Nous n'avons pas le premier euro pour payer ces 40.000 postes".

"En année pleine, à la fin du quinquennat, ça veut dire 7 milliards (d'euros) de plus par an, sans compter que la carrière d'un professeur, c'est 40 ans plus la retraite", a-t-il détaillé.

"C'est une folie absolue", s'est alarmé le secrétaire général du principal parti d'opposition. "Je demande à François Hollande de dire quels sont les postes des autres administrations qu'il va supprimer pour financer un tel nouveau de recrutement".

"L'école, ce n'est pas plus de professeurs dont elle a besoin, sauf ponctuellement dans quelques établissements. Ella a besoin d'autorité, de chefs d'établissements couverts en cas de difficultés". "Elle a besoin de réformes courageuses" et non "de ces éternelles démagogies socialistes", selon M. Copé. "Je demande à François Hollande de cesser de laisser ses ministres annoncer des nouvelles dépenses tous les jours", a-t-il insisté. "Il est en train de ruiner notre pays".

Le ministre de l'Education a annoncé jeudi le recrutement de "près de 40.000 professeurs" en 2013, dont environ 22.000 pour le remplacement de professeurs partant à la retraite.

Vous aimerez aussi

Education Des chats pour calmer les enfants dans une école du Vaucluse
SNCF et rectorats s'organisent en vue des examens de fin d'année
Education SNCF et rectorats s'organisent pour les examens de fin d'année
Parcoursup : le stress monte
Education Parcoursup : le stress monte

Ailleurs sur le web

Derniers articles