Mittal l'"ogre", le gouvernement "petit poucet" selon le PCF

Des supporters du PCF et du Front de Gauche place de la Bastille, le 18 mars 2012 à Paris [Thomas Coex / AFP/Archives] Des supporters du PCF et du Front de Gauche place de la Bastille, le 18 mars 2012 à Paris [Thomas Coex / AFP/Archives]

Le PCF a demandé jeudi au gouvernement de ne pas être "un petit poucet avec 1 euro symbolique en poche" face à l'"ogre financier Mittal", et a réclamé de l'Etat qu'il reprenne "une vraie participation dans l'activité sidérurgique".

Selon le quotidien Libération paru jeudi, le sidérurgiste luxembourgeois ArcelorMittal a confirmé au gouvernement sa décision de fermer ses deux hauts fourneaux à Florange. Mais, selon le journal, qui ne cite pas de source, l'Etat travaille à un projet de reprise pour 1 euro symbolique d'une partie du site.

"Pourquoi le ministre (Arnaud Montebourg, Redressement productif, ndlr) ne retient-il que le pire scénario, celui de Mittal, en abandonnant la filière chaude et les hauts fourneaux?", interroge le PCF, dans un communiqué.

"Les salariés de Florange? et à travers eux la sidérurgie française, n'attendent pas 1 euro symbolique pour les sauver mais une volonté politique et industrielle forte pour un vrai redressement productif en maintenant l'intégralité du site de Florange et l'ensemble des emplois", ajoute le parti.

Pour le PCF, "face à l'ogre financier Mittal qui, depuis l'arrêt de Florange, en a profité pour délocaliser et fait importer ses brames de Dunkerque, le gouvernement ne doit pas se contenter d'être un petit poucet avec 1 euro symbolique en poche".

Vous aimerez aussi

Pollution ArcelorMittal aurait déversé de l’acide dans la nature
Politique Un étudiant de 22 ans nouveau maire de Florange
Industrie Visite discrète de Hollande à Florange

Ailleurs sur le web

Derniers articles