Marine Le Pen dénonce "une hyperaustérité absurde"

Marine Le Pen le 19 juin 2012 à Nanterre [Bertrand Guay / AFP/Archives] Marine Le Pen le 19 juin 2012 à Nanterre [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Marine Le Pen (FN) a dénoncé vendredi, jour de la présentation du projet de loi de finances 2013 en Conseil des ministres, "une hyperaustérité absurde, synonyme de contraction de l'activité économique et de creusement des injustices pour les Français".

Ce budget 2013, écrit la présidente du parti d'extrême droite dans un communiqué, "place la France sur le même chemin que la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, un chemin qui va droit dans le mur de l'euro".

"Pour sauver des dogmes, la monnaie unique en particulier, on impose à la France une hyperaustérité absurde, synonyme de contraction de l'activité économique et de creusement des injustices pour les Français, classes populaires, moyennes et retraités en tête", ajoute-t-elle.

"Parce que le gouvernement Hollande surestime la croissance pour 2013 (0,8%), il devra bientôt ajouter 15 milliards d'euros a minima de sacrifices supplémentaires pour les Français", estime Mme Le Pen.

Pour elle, "un budget de redressement national supposerait de faire l'inverse: relancer l'activité en se dépêtrant des dogmes européens qui nous étouffent, l'euro et l'ouverture totale des frontières en premier".

"Et faire la chasse à la mauvaise dépense publique pour épargner les Français qui n'en peuvent déjà plus: coût des intérêts d'emprunt indûment versés aux banques, coût de la fraude sociale et de l'immigration massive, cadeaux fiscaux aux très grands groupes du CAC 40", ajoute-t-elle.

Les Français seront soumis en 2013 à une cure de rigueur historique pour tenter de ramener le déficit du pays à 3% du PIB, selon le projet de budget présenté vendredi en Conseil des ministres qui prévoit 30 milliards de hausses d'impôts et de réductions de dépenses.

Vous aimerez aussi

Front national : consultation lancée sur son nouveau nom
Politique Le Front national lance une consultation sur son nouveau nom
Marine Le Pen rassemble ses sympathisants dans le Sud
Politique Marine Le Pen rassemble ses sympathisants dans le Sud
Marion Maréchal-Le Pen le 22 février 2018 lors d'une conférence de l'American Conservative Union aux Etats-Unis à National Harbor, Maryland. [ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Politique Marion Maréchal-Le Pen a choisi Lyon pour implanter son académie

Ailleurs sur le web

Derniers articles