Arcelor Mittal : 60 jours pour trouver un repreneur

Les salariés ArcelorMittal de Florange le 1er octobre 2012.[JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP] Les salariés ArcelorMittal de Florange le 1er octobre 2012.[JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP]

La direction d'ArcelorMittal a annoncé lundi matin lors d'un comité central d'entreprise (CCE) qu'elle acceptait la cession  des hauts fourneaux de Florange suite à leur fermeture définitive. L'Etat à 60 jours pour trouver un repreneur. 

Les syndicats avaient un peu plus tôt annoncé cette informationCette fermeture concerne 629 emplois sur les quelque 2 500 employés de Florange auxquels il faut aussi ajouter les sous-traitants. Selon les syndicats, cela pourrait toucher en tout un millier d'emplois.

Pour éviter ce désastre social, l'entreprise a accepté la cession des hauts fourneaux et donne un délai de 60 jours pour trouver un repreneur à l'usine.

 

Le gouvernement mobilisé

Le président François Hollande a reçu à l'Elysée Lakshmi Mittal. Le Premier ministre Jean Marc Ayrault, son ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, et même la ministre de la Culture, Aurélie Filipetti, ancienne élue de la région, sont montés au créneau. Si la fermeture des hauts fourneaux est actée, l'Etat espère que ces derniers puissent être rachetés. La direction a accepté de laisser un délai de 60 jours au gouvernement pour trouver un repreneur.

 

Selon M. Vecrin, la direction prévoit de "commencer à travailler sur le plan social avant la fin du délai de reprise", dès le 16 octobre. "Nous sommes très, très déçus", a dit le responsable syndical à la presse lors d'une interruption de séance, jugeant les annonces de la direction "scandaleuses et inacceptables".

Le groupe socialiste doit déposer une proposition de loi dans la semaine, permettant le rachat de sites aux industriels qui veulent s'en débarrasser. Le texte devrait être voté d'ici la fin de l'année.

Pour des raisons de logique industrielle, la direction d'ArcelorMittal s'est jusqu'à présent refusée à dissocier l'ensemble des installations du site de Florange, comprenant notamment les hauts fourneaux et la cokerie qui alimente un autre de ses usines, celle de Dunkerque.

 

Lakshmi Mittal plus souple?

Lakshmi Mittal est désormais disposé à céder les hauts fourneaux de Florange. Arcelor Mittal a accepté ce matin, la cession des hauts fourneaux de Florange.

Arnaud Montebourg avait  fait savoir que l'Etat serait prêt à les racheter pour un euro symbolique avant de les revendre à un repreneur.

De plus, Arnaud Montebourg demande à la direction d'ArcelorMittal d'injecter au moins 150 millions d'euros sur la partie du site qu'elle conserverait.

ArcelorMittal justifie l'arrêt des hauts fourneaux de Florange, après ceux de Gandrange, par une forte baisse de la demande d'acier dans le monde et un coût de production trop élevé en Europe.

La World Steel Association (WSA) estime à 25% la baisse des commandes d'acier dans le monde depuis 2007. Un constat également relevé par l'expert Pascal Faure dans son rapport remis fin juillet au nouveau gouvernement.

Toutefois, cet expert n'exclut pas un renversement de tendance dans les prochains mois, nourrissant ainsi le relatif optimisme du ministre Montebourg.

A lire également : 

En vidéo : Fermeture des hauts-fourneaux à Florange

Un comité central d'entreprise crucial pour Florange

Florange : un scénario de reprise évoqué

Vous aimerez aussi

Pollution ArcelorMittal aurait déversé de l’acide dans la nature
François Hollande Florange : Hollande dit avoir tenu ses engagements
Le groupe Mittal emploie 250 000 personnes réparties dans 60 pays
Arte Mittal : grandeur et déclin

Ailleurs sur le web

Derniers articles